NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les SUV sont les deuxièmes contributeurs mondiaux à l’augmentation des émissions de CO2

Les ventes annuelles de SUV ont doublé en une décennie, ce qui en fait le deuxième contributeur à l’augmentation des émissions de CO2 dans le monde depuis 2010, selon un rapport

Le rapport publié le 15 octobre par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) note qu’en moyenne, les SUV consomment environ 25 % de carburant de plus que les « voitures ordinaires ».

Les SUV responsables de la vente de 3,3 millions de barils de pétrole par jour

Selon le Sierra Club, une organisation environnementale américaine cela s’expliquerait par le fait que : « les SUV sont soumis à des normes d’économie de carburant et à des règles en matière de pollution moins strictes que les autres voitures ».

Entre 2010 et 2018, les améliorations apportées aux petites voitures ont permis d’économiser plus de 2 millions de barils de pétrole par jour, et l’augmentation du nombre de véhicules électriques sur les routes a fait diminuer le nombre de barils de pétrole de 100 000 par jour.

Toutefois, le rapport note que cela est en train de s’atténuer en raison de la croissance rapide du nombre de SUV sur le marché. Ces véhicules à eux seuls, sont responsables de la vente de 3,3 millions de barils de pétrole par jour entre 2010 et 2018.

Par conséquent, malgré certaines améliorations de l’efficacité des véhicules de l’industrie automobile, la quantité totale de carburant utilisée par les voitures dans le monde entier entre 2010 et 2018 a considérablement augmenté.

Le rapport prédit que si l’amour des consommateurs pour les SUV continue de croître au rythme actuel, la demande mondiale de pétrole augmentera encore de 2 millions de barils par jour d’ici 2040.

Cela anéantirait les progrès réalisés avec la présence de plus de 150 millions de voitures électriques sur la route.

Augmentation des émissions des véhicules en Europe

Laura Cozzi, responsable de la modélisation énergétique et auteur du rapport, a déclaré « Les voitures plus grosses et plus lourdes, telles que les SUV, sont plus difficiles à électrifier et la demande croissante pour ces véhicules peut ralentir le développement de parcs de véhicules propres et efficaces. »

« Le développement des ventes de SUV aura une incidence sur les l’évolution de la demande future de pétrole et des émissions de carbone. »

En juin, les données de l’Agence européenne pour l’environnement (EEE) ont révélé que les émissions de CO2 des voitures immatriculées dans l’UE en 2018 avaient augmenté pour la deuxième année consécutive.

L’organe de surveillance de l’environnement de l’Union européenne a attribué la croissance à la part croissante des gros véhicules comme les SUV sur le marché et à la lente adoption des véhicules à zéro ou à faibles émissions.

Julia Poliscanova, responsable des véhicules propres au sein du groupe Transport & Environment (T & A), a accusé les constructeurs « de délibérément différer la vente de voitures plus propres afin de maximiser les profits générés par les VUS ».

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !