NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les perroquets domestiques apprennent l’anglais aux oiseaux sauvages

Les perroquets domestiques apprennent l’anglais aux oiseaux sauvages
Les cacatoès et les perruches pourraient fournir de grandes indications sur le processus d’apprentissage des langues chez l'Homme

« Bonjour Chéri ! » « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Les phrases sont certes courtes et répétitives mais le plus surprenant est qu’elles sont prononcées par… des animaux sauvages ! « Des personnes nous ont appelé, pensant qu’elles étaient devenues folles ou qu’on avait mis quelque chose dans leur boisson, car au moment où elles sont allées à la rencontre des oiseaux dans leur cour, ils leur ont répondu quelque chose comme « Qui est ce joli garçon ? » », rapporte Martyn Robinson, de l’Australian Museum de Sydney (Australie).

Un phénomène étonnant mais qui n’aurait cependant rien de paranormal. Les perroquets et les cacatoès qui se seraient échappés de leur cage auraient en effet retenu des phrases et les auraient ensuite transmises à leurs homologues sauvages. Selon Jaynia Sladek, ornithologue à l’Australian Museum, certains oiseaux fonctionnent naturellement par mimétisme et apprennent à communiquer en imitant les cris de leurs géniteurs ou des chefs de leur colonie. « Quand l’un de ces animaux en captivité s’échappe, il rejoint directement les siens. Ces oiseaux sont des espèces très intelligentes et très sociables. La communication et le contact sont très importants entre eux », poursuit Mme Robinson.

Contrairement aux hommes, les oiseaux ne sont pas dotés de cordes vocales et sont obligés d’utiliser les muscles et les membranes de leur gorge, en particulier le syrinx, afin de sortir des sons. Pour l’heure, les scientifiques n’ont repéré cette aptitude que chez trois espèces, lointainement apparentées : les cacatoès, les colibris et les perruches.

« Nous avons constaté que les cerveaux de ces oiseaux sont organisés d’une manière similaire à un cerveau humain concernant l’apprentissage vocal. Ces oiseaux peuvent nous apprendre beaucoup sur le développement de la parole humaine et les problèmes qui peuvent survenir, par exemple le bégaiement. Les perroquets et les oiseaux chanteurs peuvent détenir des indications importantes sur la façon dont les humains apprennent à parler et à acquérir d’autres langues », décrypte le biologiste comportemental néerlandais Johan J. Bolhuis, de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas). Selon Les Runce, de la Parrot Society (Royaume-Uni), les oiseaux n’apprendraient cependant que des sons qui leur plaisent.

« Cela peut être une comptine, un chant de supporter de football, une sonnerie de micro-ondes ou de téléphone », précise-t-il. Ultime précision : d’après le rapport intitulé « Hello Cockie », les oiseaux seraient par ailleurs davantage enclins à répéter des jurons que des compliments. Message reçu cinq sur cinq.

Crédits photos : flickr - amyramoon / Michael Korcuska
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • polo

    C’est intéressant !

  • gaga

    Et marrant :)