NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les ours polaires tentent de survivre au réchauffement climatique… à la nage

Les ours polaires tentent de survivre au réchauffement climatique... à la nage
La fonte des glaces en Arctique contraint les ours polaires à parcourir de longues distances à la nage

On l’a vu, le réchauffement climatique, qui se traduit en Arctique par une accélération de la fonte des glaces, menace la survie des rois de la banquise. Un sombre constat partagé par de nombreux scientifiques. Bien plus fouillée que les précédentes expertises réalisées sur le sujet, une nouvelle étude de l’United States Geological Survey (USGS) et du WWF devrait ébranler la (petite) caste des sceptiques selon lesquels les plantigrades ne seraient pas véritablement en danger, en particulier parce qu’ils sont des nageurs-nés.

« Cette recherche est la première analyse qui identifie une tendance, sur plusieurs années, d’augmentation des distances de nage des ours polaires. Les précédentes recherches n’ont porté que sur des cas isolés », a ainsi décrypté Geoff York, membre du WWF et co-auteur de l’étude.

Des colliers GPS fixés sur soixante-huit femelles adultes ainsi que des images satellites ont permis aux chercheurs de suivre les ours polaires à la trace entre 2004 et 2009 et les premiers résultats de leurs investigations démontrent qu’ils font bel et bien partie des premières victimes de la hausse du thermomètre mondial.

les ours polaires menacés par le réchauffement climatique

Vingt ourses polaires ont en effet été contraintes, ce à cinquante reprises en l’espace de six ans, de nager sur des distances de plus de 50 kilomètres entre les mois de juillet et d’octobre, période de l’année où les glaces de mer se font de plus en plus rares. Chiffres considérables et inquiétants : les femelles ont parcouru en moyenne 177 kilomètres à la nage, généralement entre des zones de glaces intermittentes et la banquise, et comme on l’a évoqué il y a quelques semaines l’une d’entre elles a repoussé ses limites en nageant pendant 12 jours d’affilés sur une distance totale de 687 kilomètres (!) avant de rejoindre un bloc de glace. Ce périple, qui témoigne de l’étendue de la fonte des glaces, lui a de surcroît coûté la perte de son petit.

Les spécialistes ont également pu constater que sur onze des mères ayant parcouru de longues distances à la nage avec leur oursons, ceux de cinq d’entre elles n’ont pas survécu. Cela représente une mortalité de 45%, soit 27 points de plus que les petits restés sur terre ou sur glace durant ces six années.

Ces longues distances ont par ailleurs amené les ourses polaires à dépenser deux fois plus d’énergie que lorsqu’elles parcourent la banquise, ce qui pourrait au bout du compte nuire à leur capacité de reproduction, déjà altérée par les longues périodes de jeûne que leur impose la fonte des glaces (NDLR : les ours polaires se servent des plaques de glaces comme plateformes pour chasser). Sachant que la tendance ne semble pas prête de s’inverser, la calotte glaciaire ne cessant de s’éroder d’années en années, il y a de quoi envisager le pire.

Crédits photos : flickr - Jeff Kubina / U.S. Geological Survey
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • diane

    Pauvres ours polaires!

  • hyper ecolo

    Quand je pense que c’est de notre faute, ça me révolte !

  • fredred

    Ça m’attriste autant que ca me révolte

  • http://www.scoop.it/t/environnement-par-la-cftc-hus/p/311503638/les-ours-polaires-tentent-de-survivre-au-rechauffement-climatique-a-la-nage Les ours polaires tentent de survivre au réchauffement climatique… à la nage | Environnement par la CFTC HUS | Scoop.it

    [...] Les ours polaires tentent de survivre au réchauffement climatique… à la nage La fonte des glaces en Arctique contraint les ours polaires à parcourir de longues distances à la nage.On l’a vu, le réchauffement climatique, qui se traduit en Arctique par une accélération de la fonte des glaces, menace la survie des rois de la banquise… Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • visiteur

    Que faire à notre niveau pour que ça change? Et vu la rapidité de la fonte des glaces,peut-on réellement faire quelque chose?

  • visiteur

    12 jours de nage…..Incroyable ….Effroyable….c est triste …..un gps ok cela sauve quoi et qui ? et un helicoptere en période critiques pour les deplacer dun point a au b serait t il possible pour leur survit malgreés l evidence de pertes !!!

  • visiteur

    C’est terrible et dire que je fais partie de la même espèce qui est entrain d’exterminé ces derniers ours de la planète que l’homme a pourri à son image…
    Malheureusement ce n’est que le début…
    On pourra dire que nous nous avions eu de la chance de les voir nous mais dans moins de 50 ans
    Il n’y aura malheuresement que des videos pour témoigner de leur existence….
    L’homme peut être bon comme mauvais mais souvent c’est le mauvais côté qui l’emporte chez lui une preuve de plus parmi tant d’autres

  • visiteur

    La chanson de Mickey 3D “respire” n’aura jamais été autant d’actualité que ces dernières années…

    On aura l’air encore + horrible dans 20 ou 30 ans quand nos petits-enfants nous demanderont pourquoi il n’y a plus tous ces magnifiques animaux dans la jungle, la banquise ou l’océan…

    Ca me rend tellement triste de penser à leur extinction “planifiée” à cause de la soif toujours plus grande de l’homme…

  • visiteur

    Hier soir france 5 diffusait un très beau reportage sur les ours polaire et leur migration vers le banquise. Les ourses doivent nager et leurs petits n’ayant d’autre choix que de les suivre se noient c’est horrible. Ne peut on pas créer des plateformes artificielles pour permettre aux ourses et surtout à leurs oursons de rejoindre la banquise sans y laisser leur peau? Je ne sais pas mais on ne peut tout de même pas laisser cette espèce s’éteindre par notre faute sans essayer quelque chose. Quelle tristesse, quelle honte d’être un de ces humains bourreau des animaux.

  • visiteur

    Et pendant ce temps on va faire des courbettes aux dirigeants du Brésil et de la Chine qui détruisent leur forêt et polluent à tout va tandis que les USA freinent des quatre fers pour ne pas prendre des mesures exigées par la situation. Pitoyable humanité!

  • visiteur

    Good prices and fast delivery 24 hours per week! For more details mail us at: pharmauk@ymail.com

    Buy OxyContin without a prescription online
    Buy GHB without a prescription online
    Buy Dilaudid without a prescription online
    Buy Methadone without a prescription online
    Buy Nubain without a prescription online
    Buy Hydrocodone without a prescription online
    Buy Xanax without a prescription online
    Buy Rohypnol without a prescription online
    Buy Norco without a prescription online
    Buy Mandrax without a prescription online
    Buy Adderall without a prescription online

  • visiteur

    Le poste de travail Ford apporte votre bureau à votre véhicule , ce qui rend plus facile de faire des affaires à Houston que jamais. Demandez à votre concessionnaire Ford à Houston sur les options disponibles .rn rnAvec un ordinateur au tableau de bord de votre camionnette Ford ou fourgonnette, vous conduisez autour du Texas , sans avoir à faire marche arrière à votre bureau de Houston de remplir un formulaire ou envoyer un ordre de travail . Il suffit de vous connecter à votre ordinateur à partir de votre Ford et consulter vos e -mails , remplir des feuilles de calcul et les informations du journal. Votre concessionnaire Ford à Houston peuvent en discuter davantage avec vous les avantages du poste de travail Ford.

    [url=http://motoreviewnow.info/sandberg-volvo/]Sandberg Volvo[/url]

  • visiteur

    Une bien jolie histoire, mais qui n’apporte rien puisqu’elle ne prend pas en compte l’évolution des mœurs de l’espèce…

    Les ours polaires ne faisaient-ils pas déjà ça? La mortalité a-t-elle changé? La distance de nage a-t-elle augmenté?

    Cette étude n’apporte rien mis à part, une étude de la vie des ours polaires de nos jours… Il ne prend absolument pas en considération l’évolution des conditions de vie des ours polaires, ou les liens avec l’évolution du climat…

    Ça n’évoque que les déplacements pendant la période de fonte, quand la banquise fait le tiers de sa surface maximal (15 000 000 de km2 en période froide contre 5 millions en période chaude, ce qui reste à peu près stable de 2002 à 2009, avec un minimum en 2007 et un maximum en 2006 pour la période chaude)…

    Encore une étude servant uniquement à la propagande écologiste…