NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les Français majoritairement prêts à sortir du nucléaire

Les Français majoritairement prêts à sortir du nucléaire
Plus de 7 Français sur 10 souhaitent une sortie progressive du nucléaire

Selon un sondage IFOP publié ce week-end pour le Journal du Dimanche (JDD), 77% de nos concitoyens veulent une sortie du nucléaire.

15% d’entre eux souhaitent un arrêt rapide du programme et des centrales, 62%  préférant envisager une sortie progressive d’ici vingt ou trente ans et 22% des Français souhaitant voir se poursuivre le programme nucléaire dans l’Hexagone. Des chiffres sans équivoque qui s’expliquent sans doute par l’accident de Fukushima 1 (Japon) et ses multiples conséquences et qui feront peut-être réfléchir Nicolas Sarkozy, lequel, contrairement à la chancelière allemande Angela Merkel, ne s’est jusque là pas montré disposé à réviser les orientations nucléaires de son pays.

Ce sondage dresse par ailleurs un tableau des résultats en fonction des obédiences politiques. Sans surprise, les sympathisants d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV) sont 25% à plaider pour une sortie immédiate de l’énergie atomique, soit respectivement treize et dix-sept points de plus que les sympathisants PS et UMP. 74% des électeurs socialistes veulent un abandon progressif contre 61% des sondés EELV et 55% de sympathisants UMP. Ces derniers sont également 37% à souhaiter la poursuite du programme nucléaire français contre seulement 14% des sondés socialistes et 13% des sondés écologistes.

La majorité des Français ne serait en revanche pas inquiète à l’égard de la sécurité des centrales nucléaires du pays. A noter qu’un sondage IFOP pour France-Soir avait déterminé le contraire en avril. A l’heure actuelle, 55% des Français ne se disent pas inquiets alors qu’ils étaient 56% à déclarer leur méfiance il y a encore quelques semaines.

« Ce ne serait pas une bonne chose pour la France »

Reste que, près de trois mois après l’accident de Fukushima 1, la majorité de nos compatriotes est favorable à une sortie du nucléaire, fusse-t-elle progressive. Un voeu qui pourrait s’expliquer par cette conviction grandissante selon laquelle la France en est capable… La récente décision du gouvernement allemand de faire une croix sur les centrales nucléaires du pays d’ici 2022, revirement d’idéologie énergétique sans précédent dans l’histoire des pays développés, est sans doute elle aussi passée par là.

Les politiques français vont-ils prêter oreille à la voix du peuple sur cette question ? Au sein d’Europe Ecologie – Les Verts, le message est clair : la France doit sortir du nucléaire. C’est d’ailleurs aux yeux des responsables du parti une condition sine qua non pour un éventuel accord avec le PS. Candidate probable aux élections primaires du parti, la Première secrétaire Martine Aubry s’est vite déclarée en faveur d’une sortie progressive du nucléaire à la suite à la catastrophe de Fukushima 1. Son prédécesseur à la tête du PS François Hollande a quant à lui officialisé sa volonté de réduire « de 75% à 50% notre dépendance nucléaire d’ici 2025 ».

Côté UMP, en réponse au sondage IFOP de ce week-end, le ministre de l’Energie Eric Besson a déclaré que sortir du nucléaire « ne serait pas une bonne chose pour la France ». Tout en admettant la faisabilité technique d’une telle volte-face, il a également indiqué qu’il faudrait être « prêt à le payer cher, très cher ». Et d’invoquer l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) en contrepartie d’une sortie du nucléaire, argument brandi par plusieurs experts et la direction du groupe Areva en marge du changement de cap de Berlin. Reste maintenant à savoir si cette inflexibilité sera ou non pénalisée dans les urnes…

Crédits photos : flickr – Anosmia / Michel Briand
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    Très intéressant.Mais :
    -Combien de Français seraient prêts à payer leur électricité 30% plus cher ?
    -Combien accepteraient de parrainer une famille modeste qui se retrouverait à ne plus pouvoir payer son électricité ?
    -Combien font quotidiennement au moins 1 éco-geste destiné à économiser un tout petit peu d’électricité ?
    -Combien accepteraient que la télévision stoppe tous ses programmes à partir de minuit (comme ce fut le cas en 1974)
    -Combien accepteraient qu’on interdise l’accès à Internet à partir d’une certaine heure ?
    etc..etc..