NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les entreprises de technologie en marche vers le recyclage

Les géants de la technologie ont compris l’intérêt du recyclage et se lancent de plus en plus dans l’économie circulaire pour réutiliser leurs matériaux.

Les consommateurs se reposent beaucoup sur la technologie pour sauver la planète lorsque la solution la plus évidente consiste à consommer moins et à réutiliser plus.

Ocean Conservancy, une organisation environnementale estime que 8 millions de tonnes de plastique s’écoulent de la terre dans l’océan chaque année. Cela équivaut à un camion à ordures de New York rempli de plastique déversant son contenu dans l’océan toutes les minutes, pendant un an.

Réutilisation des matériaux et fabrication en boucle fermée

De plus, ces déchets océaniques, une fois collectés ne peuvent pas être recyclés.

Avec des statistiques aussi alarmantes, notre trajectoire environnementale ne devrait pas nous mener à un état idyllique d’ici 2050. Mais cela pourrait changer si les consommateurs et les entreprises souhaitaient de plus en plus prendre des mesures.

Pour Dan Helfrich, directeur général de Deloitte Consulting, la transition des entreprises s’est opérée et le recyclage devenu d’une importance dominante, ce qui fait que l’action des entreprises dans cette voie s’accélère.

L’un des articles de consommation les plus populaires à ce jour – l’iPhone – illustre parfaitement la réaction des entreprises à l’appel.

La « plus grande amélioration » apportée par Apple au smartphone depuis 2007 n’est pas la qualité de l’appareil photo, la vitesse du processeur ou toute autre caractéristique. Au lieu de cela, c’est la « réutilisation des matériaux et la fabrication en boucle fermée, ce que même les ingénieurs de génie qui ont créé le premier iPhone n’auraient pas imaginé », a déclaré Lisa Jackson, vice-présidente des initiatives environnementales et sociales chez Apple.

« Nous concevons nos produits en sachant que nous les récupérerons un jour »

La fabrication en boucle fermée, dans laquelle l’industrie réutilise de manière répétée les matériaux pour conserver les ressources et réduire son empreinte carbone, gagne du terrain. D’ici 2050, une « économie circulaire » – dans laquelle les produits et les matériaux seront réutilisés plutôt que jetés – pourrait la norme et la fabrication de produits électroniques grand public ne nécessitera plus aucune exploitation minière.

L’année dernière, Apple a dévoilé Daisy, un robot capable de décomposer 200 iPhones par heure pour que leurs composants soient récupérés et réutilisés. Dans l’iPhone 11, Apple a utilisé des matériaux rares recyclées – un groupe de 17 métaux largement utilisés dans l’électronique mais dont l’extraction et le traitement sont particulièrement consommateurs en carbone – pour construire son Taptic Engine, qui permet à l’écran de l’appareil de simuler la pression d’un bouton.

Selon David Lear, vice-président de la durabilité de Dell, d’ici à 2050, les progrès réalisés dans le domaine du recyclage devraient permettre de réaliser entièrement des ordinateurs à partir de pièces recyclées, y compris des micropuces qui exigent un niveau de pureté élevé.

« Nous concevons nos produits en sachant que nous les récupérerons un jour », dit-il. « Et je vais aussi pouvoir récupérer des matériaux venant d’autres industries. Nous n’avons donc pas besoin de creuser davantage de trous ni d’utiliser davantage de combustibles fossiles, de plastiques, de métaux ou d’aluminium. »

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !