NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les cinq orques de SeaWorld ne seront pas libérés

Les cinq orques de SeaWorld ne seront pas libérés
Le juge Jeffrey Miller a estimé que les orques de SeaWorld ne sont pas en situation d’esclavage

Le verdict est tombé : les orques ne sont pas des esclaves car ils ne sont pas des personnes.

L’association américaine de défense des droits des animaux Peta perd ainsi son combat pour délivrer cinq cétacés de la captivité dans le parc d’attraction floridien de SeaWorld.

Considérant cet enfermement comme de l’esclavage, l’organisation avait invoqué le treizième amendement. « La seule interprétation raisonnable du treizième amendement est qu’il s’applique à des personnes, et non des non-personnes comme ces orques », a finalement estimé le juge Jeffrey Miller, cité par nos confrères du Guardian.

« Les sources historiques et contemporaines révèlent toutes que les termes “esclavage” et “servitude volontaire” réfèrent seulement aux personnes », a-t-il ajouté. Dont acte.

Crédits photos: Fremlin
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !