NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les biocarburants investissent les réservoirs des avions civils américains

Les biocarburants investissent les réservoirs des avions civils américains
Comme Air France-KLM et Finnair avant elle, la compagnie aérienne Alaska Airlines va dès demain donner sa chance au biokérosène conçu à partir d'huile de friture

Elles ne décolèrent pas devant l’instauration prochaine par Bruxelles d’un système d’échange de quotas d’émissions de CO2 finalement jugé conforme au droit international par l’avocat général de la Cour européenne de Justice (CEJ), Me Juliane Kokott. Un dispositif ardemment souhaité par la Commissaire européenne à l’Action pour le climat Connie Hedegaard – opposée à la concertation sur ce dossier et qui s’est également attirée les foudres de la Chine et de la Russie – qui vise bien sûr à « dépolluer » le ciel européen. Le remplacement du kérosène « standard » par des biokérosènes participe également de cette logique de verdissement du transport aérien, et dans ce domaine force est de reconnaître que les compagnies aériennes américaines ne sont pas en reste.

Encore faut-il que lesdites essences alternatives soient vraiment « propres », c’est-à-dire qu’elles ne soient pas élaborées à partir de jatropha, plante désormais largement exploitée à l’échelle mondiale au détriment des cultures vivrières, d’où une empreinte carbone au bout du compte très supérieure à celle du kérosène traditionnel. Doivent aussi être proscrits les combustibles conçus à partir de maïs, de colza ou de betterave, portés aux nues au début de la décennie écoulée mais dont on sait aujourd’hui, à force d’études accablantes, qu’ils desservent en réalité gravement les intérêts de la planète.

Mieux vaut en fait privilégier les biocarburants à base d’algues, lesquelles constituaient 40 % du kérosène qui a alimenté hier le vol 1403 de United Continental ralliant Chicago au départ de Houston (États-Unis), ou d’huile de friture, solution adoptée par les compagnies Air France-KLM, Finnair et Alaska Airlines. Dès demain, cette dernière fera voler des avions grâce à un mélange de 80 % de kérosène et de 20 % d’huile de cuisson. La direction a pour l’heure prévu d’en alimenter soixante-quatre effectuant la liaison Seattle-Portland et onze reliant Seattle à Washington DC. « Nous voulions démontrer la pertinence de l’utilisation de biocarburants durables à la fois sur une route transcontinentale et sur une courte distance pouvant concurrencer la circulation automobile au sol », a décrypté Bobbie Egan, l’un des porte-parole de la compagnie, qui escompte une réduction de 10 % des rejets carbone sur ces vols.

Il ne faut cependant pas s’attendre dans l’immédiat à une déferlante d’essences « vertes » dans les réservoirs, le biocarburant à base d’huile de friture coûtant actuellement six fois plus cher qu’un kérosène ordinaire. Si Dynamic Fuels, joint-venture entre Tyson Foods Inc. et Syntroleum Corporation, dispose aujourd’hui du monopole outre-Atlantique, son vice-président Robert Ames prophétise tout de même une réduction de l’écart à moyen terme.

Il est vrai que, ne serait-ce qu’eu égard à la quantité d’enseignes de restauration rapide, l’huile de friture n’est pas franchement une denrée rare aux États-Unis.

Crédits photos : flickr – Rachel So / James
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/l-empire-d-essence-a-propos-du-carburant-ethanol/p/651068134/les-biocarburants-investissent-les-reservoirs-des-avions-civils-etatsuniens Les biocarburants investissent les réservoirs des avions civils étatsuniens | L’empire d’essence – à propos du carburant éthanol | Scoop.it

    [...] Les biocarburants investissent les réservoirs des avions civils étatsuniens [...]