NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les autorités chinoises croient en l’avenir des voitures propres

Les autorités chinoises croient en l'avenir des voitures propres
Pékin entend accélérer le processus de verdissement du parc automobile chinois et a pour ce faire débloqué des sommes déjà considérables. Reste à consentir à des investissements eux-aussi importantes pour créer de nouvelles infrastructures

Seize entreprises publiques ont associé leurs forces le mois dernier pour marquer le marché de leur empreinte. Et ce n’est vraisemblablement qu’un début…

Alain Peyrefitte avait vu juste : même si les énergies fossiles devraient encore avoir de longues heures devant elles – quoique l’État met actuellement la pression sur les industries les plus énergivores – et que la récente marée noire dans le port de Dalian a démontré à la fois la vétusté de la plupart de ses infrastructures pétrolières et la tenace propension de ses autorités à cadenasser l’information, la Chine s’est bel et bien éveillée.

À l’énergie éolienne d’abord, l’Empire du Milieu étant devenu un solide leader mondial en termes de production.

Aux véhicules « propres » ensuite, ainsi qu’en témoigne déjà la spectaculaire percée des vélos électriques, laquelle se fait au détriment des légendaires pousses-pousses (NDLR : La plupart d’entre eux fonctionnent en outre grâce à une batterie au plomb, élément hautement toxique une fois dispersé dans la nature).

En attendant une hypothétique généralisation des bus volants au-dessus des artères congestionnées des grandes villes, l’État a ainsi donné un coup d’accélérateur au développement des modèles électriques et hybrides. Seize entreprises publiques, dont trois constructeurs automobiles, ont scellé le mois dernier une union sur le papier intéressante puisqu’elle pèse la coquette somme d’un milliard trois cents millions de yuans (soit cent cinquante millions d’euros).

Des moyens considérables

Ce consortium géant ambitionne rien de moins que « maîtriser le cœur de la technologie des véhicules « électriques » et créer des modèles commercialisables y compris en dehors des frontières.

Une double aspiration à laquelle Pékin tient tout particulièrement puisque, d’après les médias officiels, quelque cent milliards de yuans (onze milliards quatre cents millions d’euros) pourraient lui être consacrée d’ici à 2012 ! Cet investissement colossal doit permettre le lancement de cinquante mille voitures électriques ou hybrides au cours des trois prochaines années et obéit à la nouvelle logique étatique de verdissement du parc automobile du pays. Celui-ci passe aussi aux yeux des décideurs par des mesures incitatives, c’est pourquoi « l’État finance soixante mille yuans (six mille neuf cents euros) pour l’acquisition d’un véhicule hybride ou électrique et trois mille yuans (trois cent cinquante euros) pour une voiture à essence économe en carburant », rapporte le correspondant du Monde à Shangaï.

Alors que d’après le ministère de l’Industrie deux cents millions de voitures devraient circuler sur les routes chinoises à l’horizon 2020, avec fatalement une hausse conséquente des émissions de gaz à effet de serre (GES), la volonté des autorités chinoises de booster la filière électrique est ô combien louable du point de vue écologique.

Elle ne sera toutefois véritablement pertinente et suivie d’effets que si des sommes elles-aussi rondelettes sont allouées à la création de nouvelles infrastructures, ce qui n’est pas encore le cas. Car pour l’heure les conducteurs sont dans l’obligation de recharger les batteries… chez eux.

Stations et autres bornes de chargement demeurent aux abonnés absents. Une situation dont il faut souhaiter qu’elle ne s’éternise pas, et que dans le même temps le développement des éoliennes se poursuive à un rythme soutenu. Rappelons en effet que 70 % de l’électricité produite en Chine est issue de la combustion du charbon. Des efforts substantiels restent donc à entreprendre. À tous les niveaux de la production.

Crédit photo : Flickr - glennji
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • greenauto

    Si les chinois s’y mettent c’est qu’il y a un bon business en perspective!