NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les associations de protection de l’environnement s’unissent pour la sauvegarde des ours polaires

Les ONG de protection de l’environnement craignent une disparition à terme des ours polaires.
Les deux tiers des ours polaires pourraient disparaître à l’horizon 2050, alertent les scientifiques.

Treize d’entre elles ont enjoint le ministère de l’Ecologie à prendre ses responsabilités pour contenir la réduction des effectifs de cette espèce emblématique.

Ils sont l’une des grandes victimes du réchauffement climatique, qui détruit leur habitat naturel, la banquise (NDLR : Pour rappel, celle-ci pourrait complètement disparaître en période estivale à compter de 2016, a alerté la NASA il y a quelques semaines), et a déjà obligé certains individus à se surpasser pour trouver de quoi subvenir à leurs besoins alimentaires. Ils paient aussi un tribut élevé au braconnage, à la pollution, au développement des activités industrielles en Arctique – on n’ose imaginer ce que cela donnera lorsque les compagnies pétrolières commenceront à forer – et pourraient, à terme, être de plus en plus nombreux à s’accoupler avec les grizzlys, la hausse du thermomètre mondial éliminant les obstacles qui séparent les deux espèces et les exposant de facto aux convoitises de ces derniers.

La conjoncture est très mauvaise pour les ours polaires, animal désormais aussi illustre que menacé, ce qui n’a bien sûr pas échappé aux associations de protection de l’environnement. Celles-ci plaident unanimement pour un renforcement des mesures de préservation, sachant que la communauté scientifique craint une disparition de deux tiers des plantigrades du Grand Nord à l’horizon 2050.

En vue de la prochaine conférence de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), qui se tiendra en mars prochain à Bangkok (Thaïlande), treize d’entre elles, toutes membres de la « Coalition Ours Polaires » (NDLR : Robin des Bois, IFAW France, la Fondation Brigitte Bardot, One Voice, Sea Shepherd France, 30 millions d’amis, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), l’Association AVES (A voice for endangered species) France, L214, le CRAC (Comité radicalement anti-corrida), Ecologie sans Frontière, les Amis de la Terre et l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) ), ont par ailleurs adressé une lettre à la ministre de l’Ecologie Delphine Batho, l’appelant à soutenir la proposition américaine de proscrire le commerce international de l’espèce et d’accroître son niveau de protection. Une requête d’autant plus recevable qu’« entre 2007 et 2012, le nombre de peaux d’ours polaires proposées lors de ventes aux enchères de fourrures au Canada a plus que triplé », rappellent nos confrères du site Internet Bioaddict.fr.

« La France a un rôle à jouer »

Et d’ajouter : « Alors qu’il ne subsiste plus que de vingt mille à vingt-cinq mille ours polaires à l’état sauvage, le Canada, qui en compte quinze mille, est le seul pays continuant à autoriser chaque année l’abattage de six cents individus afin d’alimenter la chasse de subsistance, la chasse sportive, mais aussi le commerce international. » Plus que contestable au regard du contexte actuel et des prévisions alarmistes des experts, cette politique contraste avec les préconisations du voisin américain, appuyé par la Russie.

Ce dernier a rédigé une proposition visant à transférer les plantigrades de l’Annexe II à l’Annexe I de la Convention. L’Union Européenne (UE) n’a toutefois pas encore statué sur cette modification qui semble appropriée et même nécessaire.

La France, dont la directrice de l’ONG Robin des Bois et porte-parole de la coalition précitée Charlotte Nithart, citée par Bioaddict.fr, considère qu’elle a « un rôle à jouer », n’a de son côté pipé mot jusqu’ici. Ce qui ne veut évidemment pas dire qu’elle ne se rangera pas aux arguments des associations.

Crédits photos : Wikimedia Commons / Alan Wilson – Susanne Miller
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !