NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’énergie en chiffres

L'énergie en chiffres

Avec l’afflux de données, on peut vite s’y perdre et ne pas retenir l’essentiel. Zegreenweb se propose d’éclairer l’internaute avec ce catalogue (non exhaustif) de chiffres. Certains sont particulièrement impressionnants.

14 : C’était, en 2008, le pourcentage des énergies renouvelables dans la production totale d’électricité en France.  L’énergie nucléaire, elle, y participait alors à hauteur de 78,4 % (contre à peine 20 % aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne).

15 : C’était, en terrawattheures, l’énergie produite par le parc photovoltaïque mondial en 2008.

19 : C’est le nombre de mégatonnes équivalent pétrole (Mtep) d’énergie produites par les filières renouvelables en France en 2008.

20 : C’est, en gigawattheures, l’électricité que pourrait produire les dispositifs éoliens chinois en 2020. Les autorités canadiennes, elles, espèrent une production d’électricité d’origine éolienne de dix gigawattheures d’ici à 2015.

20 : C’est, en millions et d’après une estimation du Syndicat des énergies renouvelables (SER), le nombre de tonnes de C02 que l’énergie éolienne pourrait permettre d’économiser en 2020.

23 : C’est en pourcentage la proportion minimale des énergies renouvelables dans la production totale d’électricité escomptée par le gouvernement d’ici à 2020. Cet objectif figure dans la première loi du Grenelle de l’environnement, adopté en juillet dernier.

En matière de production d’électricité, le Ministère de l’Écologie souhaiterait par ailleurs :

-       Cinq millions quatre cent mille tonnes équivalent pétrole (Tep) d’énergie hydraulique à l’entrée de la prochaine décennie

-       Trois millions six cent mille Tep d’éolien terrestre (contre deux cent mille Tep en 2006)

-       Un million quatre cent mille Tep d’éolien en mer

-       Un million quatre cent mille Tep de biomasse

-       Cinq cent mille Tep issus du solaire photovoltaïque

Et en ce qui concerne la production de chaleur, il envisage :

-       Quinze millions Tep de biomasse  (contre huit millions huit cent mille en 2006)

-       Deux millions trois cent mille Tep d’énergie géothermique (soit près de six fois plus qu’un en 2006)

-       Neuf cent mille Tep d’énergie solaire

-       Six cent mille Tep de biogaz

43 : En France, en 2008, le secteur tertiaire consommait 43 % de l’énergie et le secteur des transports 31 %. L’agriculture et l’industrie se partageaient les 26 % restants.

50 : C’est approximativement le taux d’indépendance énergétique de la France.

58 : C’est le nombre de réacteurs nucléaires aujourd’hui en service dans l’Hexagone (NDLR : Il y en a environ quatre cents cinquante dans le monde), pour dix-neuf centrales, dont deux dans le département de la Seine-Maritime.

Les dix-neuf centrales nucléaires françaises : Belleville-sur-Loire (Cher), Blayais (Gironde), Bugey (Ain), Cattenom (Moselle), Chinon (Indre-et-Loire), Chooz (Ardennes), Civaux (Vienne), Cruas-Meysse (Ardèche), Dampierre-en-Burly (Loiret), Fessenheim (Haut-Rhin), Flamanville (Manche), Golfech (Tarn-et-Garonne), Gravelines (Pas-de-Calais), Nogent-sur-Seine (Aube), Paluel (Seine-Maritime), Penly (Seine-Maritime), Saint-Alban (Isère), Saint-Laurent-Nouan (Loir-et-Cher), Tricastin (Drôme et Vaucluse)

63 : C’était, en gigawattheures, l’électricité produite par l’énergie nucléaire en France en 2006.

70 : C’est le nombre d’éoliennes que compte le parc de Fruges (Pas-de-Calais), le plus grand de France, qui produit quelque cent quarante mégawattheures par an.

74 : C’était, en terrawattheures, la production d’électricité « renouvelable » en France en 2008. Elle était de 66,4 Twh l’année précédente, soit une augmentation de 11,4 %.

94 : C’était, fin 2007 et en gigawattheures, la production d’énergie éolienne dans le monde. Avec 56 GWh installés, l’Europe y participait à hauteur de 61 %. Le Vieux Continent est aujourd’hui encore le principal marché, même si les Etats-Unis et plus encore la Chine ont enregistré depuis des progrès notables.

104 : C’est le nombre de centrales nucléaires actuellement en service aux Etats-Unis. Les professionnels du secteur ont évalué à trente-cinq le nombre d’unités supplémentaires nécessaires pour maintenir la participation actuelle à hauteur de 20 % de l’énergie nucléaire dans la production totale d’électricité outre-Atlantique.

137 : C’était, en 2008 et Mtep, la production locale d’énergie primaire en France. D’après le ministère de l’Écologie, les importations totales d’énergie, avec 172 Mtep, étaient en outre cinq fois plus importantes que les exportations. Enfin, sur les cent trente sept Mtep d’énergie produites, 121 l’étaient sous forme d’électricité.

485 : C’était, en terrawattheures, la demande d’électricité française en 2008. D’après le Réseau de transport d’électricité (RTE), elle devrait passer à cinq cent quinze terrawattheures en 2015, cinq cent trente cinq terrawattheures en 2020 et cinq cent soixante terrawattheures en 2025.

700 : C’est le nombre moyen de foyers qu’une turbine éolienne offshore « standard » est capable d’alimenter en électricité.

1 086 : C’est la puissance électrique moyenne d’un réacteur nucléaire français, sachant qu’il y a en moyenne trois réacteurs par centrale. L’EPR (European Pressurized Reactor) devrait, lui, être à même de produire environ mille six cents mégawattheures.

1 100 : Forte d’environ mille cent sites renfermant des déchets radioactifs, la France détient le record du pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d’habitants.

1 500 : C’est le nombre d’éoliennes que comptait le territoire français fin 2007. Elles ont produit cette année là environ 2 500 mégawatts.

1 500 : C’est, en kilowattheures et par an, la consommation électrique moyenne d’un particulier.

2 220 : C’est, en mégawattheures, la quantité d’électricité produite à partir de l’énergie solaire outre-Rhin en 2006, soit cinq fois plus qu’aux Etats-Unis et cent fois plus que la France (!) à la même époque. L’Allemagne est l’incontestable leader mondial dans ce domaine.

3 000 : C’est le nombre de foyers qu’éclaire la centrale solaire de Miami, la plus grande des Etats-Unis. D’une puissance de 25 mégawattheures, elle est équipée de 9 000 panneaux et a été inaugurée en octobre dernier par Barack Obama.

4 000 : C’est, en kilowattheures, la consommation énergétique moyenne d’un foyer de quatre personnes sans chauffage, étant entendu que le chauffage compte en moyenne pour moitié dans la consommation énergétique d’un ménage, l’électroménager pour 30 %, l’eau chaude pour 17 % et l’éclairage pour 3 %.

4 604 : C’est le nombre de mégawattheures produits par l’énergie éolienne en France en 2008.

10 120 : En mégawattheures et par an, c’est ce que devrait incessamment produire la centrale photovoltaïque Saint-Charles de Perpignan, équipée de quelque 80 000 panneaux. La centrale photovoltaïque la plus puissante du monde (350 000 panneaux sur une surface de cent quatorze hectares) est actuellement en construction au Portugal.

ET AUSSI… :

Une Playstation 3 qui serait sous tension vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept coûterait environ 150 euros d’électricité par an, soit une trentaine d’euros de plus que la Xbox 360. La Wii est beaucoup moins énergivore : même constamment en marche,elle ne participerait qu’à hauteur de 15 euros à la facture d’électricité annuelle  de son propriétaire.

Un écran plasma et un PC en perpétuelle alimentation, eux, donnent lieu à respectivement 145 et 80 euros de dépenses électriques.

Une mini-chaîne Grundig « Ovation 2 » d’une puissance de cinquante-sept watts ne coûte qu’1 euro d’électricité pour cent soixante quinze heures d’utilisation. Le décodeur Le Cube de Canal + soutient la comparaison avec un euro pour cent soixante-six heures d’utilisation.

Beaucoup plus gourmands sont les appareils électroménagers comme les lave-linge, qui pour des modèles « standard » milieu de gamme reviennent en moyenne à un euro pour six à huit heures d’utilisation.

Enfin, nos confrères de Led-fr.net précisent que « deux heures d’éclairage par jour représentent à la fin de l’année entre 25 et 40 euros avec un lampe halogène de cinq cents watts, entre 5 et 6 euros avec une lampe à incandescence de soixante-quinze watts et entre 1 et 2 euros avec une lampe basse consommation de dix-huit watts ».

Les unités énergétiques :

Les différences entre kilowatts, mégawatts, gigawatts et térawatts (KW, MW, GW, TW) ne sont pas forcément évidentes pour un non-averti, tout comme que la distinction entre watt (W) et wattheures (Wh).

Cette dernière différence est toutefois fondamentale : le watt est en effet une unité de mesure de la puissance électrique, tandis que le wattheure se rapporte à la production énergétique.

Le premier est égal à un joule par seconde et correspond donc à la puissance d’un système énergétique dans lequel est transférée uniformément une énergie de un joule pendant une seconde. Le second – qui vaut 3,6 mégajoules – mesure quant à lui l’énergie consommée par un appareil d’une puissance d’un KW qui a fonctionné pendant une heure.

Par ailleurs, la Tonne équivalent pétrole (Tep) est l’énergie générée par la combustion d’une tonne de pétrole brut, et :

1 KW (ou KWh) = 1 000 W (ou Wh)

1 MW (ou MWh) = 1 000 KW (ou KWh)

1 GW (ou GWh) = 1 000 MW (ou MWh)

1 TW (ou TWh) = 1 000 GW (ou GWh)

Crédit photo : Flickr - thesoundofviolence
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.hariscizmic.com/music Unique Bosnian Music from Sarajevo

    …Click here for or more Information…

    [...]Best Bosnian Rock Music Band – AXA (later INGRAY)[...]…

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]just beneath, are a lot of absolutely not related sites to ours, nevertheless, they are certainly really worth going over[...]…