NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Législatives 2012 : EELV ne s’en sort pas si mal

Législatives 2012 : EELV ne s'en sort pas si mal
EELV a sensiblement amélioré son score par rapport à l'élection présidentielle

Contrairement au Front de Gauche, qui a perdu du terrain, et au MoDem, lequel a été littéralement laminé, le parti écologiste a doublé son score par rapport au scrutin présidentiel.

Marqué par une abstention record (42,77 %), ce premier tour des élections législatives n’aura finalement pas donné lieu à la vague rose annoncée par certains. Qu’à cela ne tienne : les socialistes ont matière à espérer une majorité absolue.

Leurs alliés écologistes, eux, ont obtenu 5,4 % des suffrages, soit environ trois points de plus qu’Eva Joly à l’élection présidentielle. Une belle progression à laquelle la plupart des responsables d’EELV (Europe Écologie-Les Verts) s’attendaient, la course à la magistrature suprême n’ayant jamais souri aux « écolos » depuis 1981 (NDLR : Exception faite de celle de 2002, à l’issue de laquelle Noël Mamère obtint 5,25 % des voix). On rappellera aussi l’importance du fameux « vote utile » depuis le traumatisme généré par la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour il y a dix ans et, sans pour autant l’enfoncer, les nombreux couacs qui ont émaillé la campagne de l’ancienne magistrate. Cette dernière semble avoir tourné la page. Elle a aussi pris soin de téléphoner depuis la Norvège à Cécile Duflot, toute nouvelle ministre de l’Égalité des Territoires et du Logement et future ex-Secrétaire nationale d’EELV - elle abandonnera cette fonction au terme du scrutin législatif -, pour la féliciter de son score ainsi que de celui du parti.

Ayant glané 48,7 % des voix dans la sixième circonscription de Paris (XIe et XXe arrondissement de Paris), il est vrai solidement ancrée à gauche, Cécile Duflot sera de facto élue députée dimanche prochain. Il en sera de même pour François de Rugy, qui remettait son siège en jeu dans la première circonscription de Loire-Atlantique et a lui aussi frôlé la victoire avec 47,3 % des suffrages. Soutenu par le PS (Parti socialiste), Noël Mamère a quant à lui été reconduit dès le premier tour dans la troisième circonscription de Gironde, devançant de plus de trente-sept points (!) son adversaire UMP Agnès Nedelec-Befve.

Sauf improbable coup de théâtre, Cécile Duflot sera élue députée dimanche.

Proche de Nicolas Hulot, Pascal Durand va reprendre le flambeau

Au total, les têtes d’affiche du parti se sont donc bien comportées et Cécile Duflot, citée par nos confrères de L’Express, s’est dite « plutôt heureuse » de ce résultat. La ministre a également jugé, si elle n’est pas acquise, l’obtention d’un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale « loin d’être perdue », sachant que dans les soixante-trois circonscriptions qu’avait réservé le PS à son allié écologiste, quarante représentants EELV participeront au second tour.

« Nous devrions être entre seize et dix-huit (NDLR : il faut quinze députés au minimum pour pouvoir constituer un groupe parlementaire), mais même si nous n’avions que douze députés, nous intégrerions quelques non-inscrits divers gauche », a par ailleurs indiqué Stéphane Sitbon, ex-directeur de campagne d’Eva Joly également cité par l’hebdomadaire. Pour autant, l’objectif originel de vingt-cinq députés écologistes dans la nouvelle chambre ne sera pas atteint, ce qui n’est pas non plus une contre-performance, ni une surprise de taille au regard du peu d’attrait suscité pas ces législatives, de la démobilisation d’une partie de l’électorat de gauche, de la présence de dissidents du Parti Socialiste s’étant maintenu malgré l’accord précité et du score d’EELV à la présidentielle.

À l’issue de ces élections, Cécile Duflot démissionnera donc de son poste de Secrétaire nationale, lequel reviendra à Pascal Durand, seul candidat en lice. Peu connu du grand public, mais proche de Nicolas Hulot, ce qui dénote a priori une certaine propension à dépasser les clivages traditionnels, il devra « garantir l’indépendance politique d’EELV vis-à-vis du PS », résume L’Express sur son site Internet. Empêcher Goliath de dévorer David en somme.

Crédits photos : Wikimedia Commons / Matthieu Riegler – Marie-Lan Nguyen
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d


    Pascal Durand 
    devra « garantir l’indépendance politique d’EELV vis-à-vis du PS “…
    Cela me fait fortement penser à feue l’URSS où chaque république était censée être indépendante..
    Sinon, en effet, bien payé pour EELV, mais faire mieux qu’Eva Joly ne relève pas non plus de l’exploit…