NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’écosystème marin britannique en pleine mutation

L'écosystème marin britannique en pleine mutation
Les rougets, entre autres espèces à l'aise dans les mers chaudes, seraient de plus en plus nombreux dans les eaux territoriales britanniques

La vie dans les mers et les océans est actuellement bouleversée dans de nombreuses zones. Selon des spécialistes, certaines espèces de requins auraient par exemple la fâcheuse tendance à converger vers les côtes, pour la bonne raison que les poissons et autres mammifères qui constituent le socle de leur régime alimentaire sont de moins en moins nombreux. L’augmentation fort préoccupante du nombre d’attaques de squales sur les baigneurs et surfeurs observée depuis le début de l’année trouverait ici son explication.

Si la surpêche serait en l’occurrence la principale cause de ce phénomène, le réchauffement climatique contribuerait activement lui aussi à chambouler les comportements et l’ordre établi, sans que l’on puisse encore déterminer avec exactitude dans quelles proportions.

Des experts britanniques qui ont rédigé une étude financée en partie par le ministère de l’Environnement ont constaté que, sur trente-six espèces de poissons non pélagiques (c’est-à-dire vivant au-dessus de deux cents mètres de profondeur) affectées par la hausse mondiale des températures, vingt-sept ont vu leur population croître. Officialisée après analyse minutieuse d’un grand nombre de données provenant d’agences de pêche et couvrant les vingt-huit dernières années, cette information est-elle pour autant une bonne nouvelle ?

Si les stocks de poissons à l’aise dans des eaux aux températures relativement élevées comme la limande, le merlu et le rouget sont en hausse dans les eaux territoriales britanniques, le fait est que l’étau s’est en revanche nettement resserré en ce qui concerne ceux qui préfèrent les eaux plus froides – le colin, l’églefin et la morue par exemples. « Ceux dont les effectifs ont augmenté sont des espèces plus exotiques. Il est possible que le déclin des espèces adaptées au froid se poursuive, or nombre d’entre elles ont été des aliments de base pour nos grands-parents. Plus tard, sous réserve d’une gestion efficace et de réponses appropriées aux demandes des consommateurs, les mers d’Europe auront le potentiel pour fournir une pêche productive et durable aux pêcheries. De nouvelles possibilités s’offriront à elles, basées sur des espèces auxquelles nous ne prêtons pas véritablement attention pour le moment », prophétise le biologiste marin Steve Simpson, directeur de l’étude.

Peu profondes et variées, les eaux britanniques seraient quoi qu’il en soit faciles à « domestiquer » pour les espèces implantées dans le nord-est de l’océan Atlantique, véritable « chaudron du réchauffement climatique » d’après des scientifiques selon lesquels les températures y auraient augmenté quatre fois plus que la moyenne mondiale. De nouvelles perspectives pourraient-elles s’ouvrir pour la filière sur le Vieux Continent ? « Les espèces des eaux chaudes du Sud se portent bien sur le plateau européen, or ce sont des petits poissons qui grandissent rapidement et se reproduisent plus vite », précise également M. Simpson, pour qui cette évolution augure d’une diversité plus importante.

Il convient néanmoins de rester prudent et de ne pas perdre de vue que, dans le même temps, les espèces « traditionnelles » continuent de décliner. La conjoncture reste inquiétante.

Crédits photos : flickr – FotoosVanRobin / Wikimedia Commons – F Lamiot
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Une espèce se développe mais pour combien qui s’éteigne ?

  • http://www.scoop.it/t/biodiversite/p/464975109/l-ecosysteme-marin-britannique-en-pleine-mutation L’écosystème marin britannique en pleine mutation | | Biodiversité | Scoop.it

    [...] L’écosystème marin britannique en pleine mutation | Les rougets, entre autres espèces à l'aise dans les mers chaudes, seraient de plus en plus nombreux dans les eaux territoriales britanniques… Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • http://www.scoop.it/t/bee-o-press/p/476792546/l-ecosysteme-marin-britannique-en-pleine-mutation-zegreenweb L’écosystème marin britannique en pleine mutation | zegreenweb | Bee’O Press | Scoop.it

    [...] L’écosystème marin britannique en pleine mutation | zegreenweb Les rougets, entre autres espèces à l'aise dans les mers chaudes, seraient de plus en plus nombreux dans les eaux territoriales britanniques… Source: http://www.zegreenweb.com [...]