NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le Vatican ne soutient pas le commerce de l’ivoire

Le Vatican ne soutient pas le commerce de l'ivoire
Les éléphants demeurent une cible privilégiée des braconniers

Accusé d’utiliser « sauvagement » l’ivoire, le Saint-Siège se défend.

Le Vatican n’est pas qu’un modèle à suivre en matière d’énergie durable – on rappellera qu’il a fait la part belle aux panneaux solaires, qui occupent une place plus que prépondérante dans son mix énergétique. L’État pontifical est en effet aussi un fervent défenseur de la cause animale et a tenu à le préciser alors que les critiques à son endroit vont bon train depuis la publication d’un reportage incendiaire consacré à la transformation de l’ivoire dans la revue National Geographic en septembre dernier.

Son auteur n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, écrivant que l’ivoire est « sauvagement utilisé par les catholiques » à des fins religieuses. Et d’accuser Benoît XVI d’offrir régulièrement aux chefs d’État en visite au Saint-Siège des cadeaux en ivoire, ce qui revient à dire qu’il cautionne le massacre des éléphants. Insupportable aux yeux des associations de défense des animaux et de protection de l’environnement

Des reportages sur Radio Vatican ?

Conscient de la mauvaise publicité, le Vatican a « riposté » via la plume du père jésuite Federico Lombardi, par ailleurs porte-parole de l’État pontifical et qui a adressé une missive pour le moins inhabituelle aux « amis des éléphants ». « (Nous) avons reçu un certain nombre de messages par mail et avons été ainsi impliqués dans le mouvement visant à sauver les éléphants. Tandis que quelques-uns n’étaient pas particulièrement aimables ou profonds, beaucoup d’autres étaient exacts et touchants : ils sont des vraies invitations à une prise de conscience et au combat contre un phénomène sérieux et indéfendable », a-t-il écrit, relayé par nos confrères de l’AFP.

La mise au point a par ailleurs consisté en une réfutation de l’accusation selon laquelle les magasins dépendant du Vatican abriteraient des stocks d’ivoire. De même, la remise de cadeaux en ivoire ne serait pas l’usage et les accusations portées contre certains catholiques, en particulier envers un prêtre philippin qui participerait directement au trafic, ne peuvent être directement imputables au Saint-Siège du point de vue de ce dernier.

On ne saurait le contredire sur ce point et appréciera la volonté désormais officielle du Vatican de contribuer à la sensibilisation des fidèles, notamment à travers la réalisation de reportages par Radio Vatican. Au nom de la sauvegarde d’une espèce plus que jamais traquée par les braconniers.

Crédits photos : flickr / Christopher Schmidt – Marion Doss
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !