NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le Solar Impulse est rentré au bercail

Le Solar Impulse est rentré au bercail
Volant à une allure moyenne de 40 km/h, le Solar Impulse a rejoint hier l'aéroport de Payerne (Suisse), un peu plus de douze heures après avoir décollé du Bourget (Seine-Saint-Denis)

La star du Salon du Bourget 2011 est de retour sur sa terre natale. Le Solar Impulse a atterri hier soir aux alentours de 19h40 à l’aéroport de Payerne (Suisse), un peu plus de douze heures après avoir décollé de la plate-forme francilienne et avec une fois encore un accueil triomphal à son arrivée. Ils étaient en effet plusieurs milliers à venir voir l’avion solaire.

Initialement prévu vendredi dernier, le vol n’a pu se faire que dimanche matin en raison de conditions météorologiques incertaines jusqu’alors dans le Jura et d’un trafic aérien trop important dans le ciel parisien. Cette attente lui aura néanmoins permis de recharger ses batteries, les 12 000 cellules photovoltaïques implantées sur ses longues ailes ayant bénéficié d’un bain de soleil dès vendredi.

Le Solar Impulse a finalement décollé hier à 7h11 et est rentré en Suisse après avoir volé à une vitesse moyenne de 40 km/h. André Borschberg, son pilote officiel et co-instigateur du projet avec Bertrand Piccard, a cette fois encore pris les commandes de l’avion solaire pour son troisième trajet international.  De la Suisse, il avait d’abord rejoint Bruxelles (Belgique) sans encombre avant de s’y reprendre à deux fois pour pour pouvoir rallier Le Bourget, la faute à de mauvaises conditions météorologiques.

LE Solar impulse, star du salon du bourget, est de retour en suisse

Rappelons en effet que le Solar Impulse, aéronef aux airs de libellule de près de 64 mètres d’envergure mais qui pèse à peine plus d’une tonne et demi, n’est opérationnel que si les vents n’excèdent pas les 12 km/h sur le tarmac et bien sûr si le soleil est au rendez-vous. A noter également que peu avant l’arrivée à Payerne, M. Borschberg a préféré attendre quelques minutes avant d’atterrir en raison de la sensibilité particulière de l’avion solaire aux effets thermiques.

Ces petites contraintes n’empêchent cependant pas de faire de lui un prototype révolutionnaire et porteur de perspectives d’avenir dans le domaine de l’aviation, bien qu’il ne puisse à ce jour accueillir qu’une seule personne à son bord – son pilote – et n’ait pas une vitesse de croisière adéquate pour le transport civil… Le prochain défi que MM. Piccard et Borschberg se sont lancés consiste à mettre au point une version améliorée du Solar Impulse dans l’optique de réaliser un tour du monde en cinq étapes, d’ici 2013 ou 2014. Et qui sait, c’est peut-être grâce à l’opiniâtreté de tels pionniers que nous pourrons un jour voyager à bord d’avions 100% eco-friendly.

Crédits photos : Wikimedia Commons - Matth 1 / flickr - fdecomite
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • vtourisme

    Il n’est pas du tout encore au point ce petit Solar Impulse !

  • hyper ecolo

    Je pense sincèrement que c’est le début d’une ùerveilleuse histoire ! Cet avion fonctionnera et marquera un grand tournant dans la lutte contre la pollution !

  • gaga

    Oui, enfin surement pas avt 2040 ! Je trouve que les progrès sont très lents…

  • marieb

    Le rendement des cellules photovoltaïques est encore trop faible pour avoir un avion vraiment performant, mais cet avion représente une étape importante vers des avions propres