NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le retour des farines animales compromis… pour le moment

Le retour des farines animales compromis… pour le moment
Le CNA (Conseil National de l’Alimentation) préconisait la semaine dernière un retour des farines animales en France. Une perspective qui ne semble déjà plus d’actualité

Il y a un peu plus d’une semaine, le CNA (Conseil National de l’Alimentation) publiait un rapport dans lequel il suggérait un retour des farines animales en France. Un retour sous conditions et étapes par étapes puisqu’en premier lieu seul le secteur de l’aquaculture aurait été concerné.

Il convient d’utiliser le futur antérieur dans la mesure où cette réintroduction n’est pas à l’ordre du jour. Conscient qu’elle pourrait déclencher un tollé national, le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire se refuse en effet à prendre une telle décision : « Tant que je serai ministre, les farines animales ne seront pas réintroduites en France. J’en prends l’engagement », a-t-il déclaré. De quoi rassurer les partisans du principe de précaution et plus largement tous ceux qui n’ont oublié ni la crise de la vache folle ni le triste spectacle de centaines de bovins abattus dans tout l’Hexagone.  « J’ai en tête les 200 morts de l’ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine) et les 23 décès en France. J’ai aussi en tête l’incapacité qu’on a eue pendant des mois et des mois à retracer l’origine de ces farines animales », a également indiqué M. Le Maire, qui n’ignore pas qu’en l’état actuel des choses l’innocuité des farines animales reste à démontrer, même si le CNA affirme que « la situation sanitaire  est désormais maîtrisée ».

Le Syndicat national des industriels de la viande (Sniv-Sncp) a dans un premier temps abondé dans le sens du ministère, n’hésitant pas à affirmer qu’en France « personne n’est pour la réintroduction de farines animales », avant de revoir sa position. Les industriels se disent en effet favorables à la réintroduction des protéines animales transformées (PAT) dans l’alimentation de certains animaux d’élevage. Selon la réglementation européenne, celles-ci sont issues d’animaux sains et propres à la consommation de l’Homme mais comme elles présentent souvent un aspect jugé peu ragoûtant, elles sont soit jetées soit redirigées vers l’alimentation des chiens et des chats. Reste que les PAT n’ont « rien à voir » avec les farines animales, comme le rappelle le Sniv-Sncp. Le président de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) Xavier Beulin fait lui aussi la distinction entre protéines et farines animales : « si c’est une partie des animaux que nous ne consommons pas – je rappelle que sur un animal nous consommons moins de 50% de sa masse musculaire et de sa masse osseuse – pourquoi pas », a-t-il estimé.

Le Conseil rendra son verdict en septembre. S’appuyant sur l’amélioration du contrôle de la chaîne alimentaire, la Commission européenne, elle, a déjà commencé à assouplir certaines règles. Bien que M. Le Maire se soit montré intransigeant, le débat ne fait donc que commencer…

Crédits photos : flickr - Law Keven - Tom Weilnmann / Wikimedia commons – FEMA Photo Library
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    On l’a échappé belle !

  • greenauto

    C’est clair ! Merci Mr Le Maire :)

  • fredred

    Espérons juste que le prochain Ministre de l’Agriculture pensera comme lui ! Mais, je trouve qu’il faut être insensé après les événements passés pr revenir aux farines animales !

  • fredred

    Voila, enfin un acte censé de la part de notre gouvernement !

  • http://www.vye80e80mt5enfn5tcev5y6ec6.com/ vye80e80mt5enfn5tcev5y6ec6

    Title…

    [...]that may be the end of this article. Right here you will locate some websites that we consider you will appreciate, just click the links over[...]…