NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le rejet de l’interdiction du glyphosate continue de faire débat

Interdire le glyphosate en France d’ici l’horizon 2021 était un des engagements phare du candidat Macron lors de sa campagne à la Présidentielle. Aujourd’hui, c’est devenu une des plus grosses déconvenues du Président Macron en ce début de quinquennat. Et la colère des Français ne semblent pas vouloir s’éteindre autour de cette substance jugée cancérogène probable par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pour rappel, l’Assemblée Nationale a décidé à la surprise générale de rejeter des amendements qui auraient acté l’abandon définitif du glyphosate en France d’ici 3 ans. Pour justifier sa décision, le gouvernement a expliqué vouloir d’abord trouver une solution de remplacement pour les professionnels du secteur agricole. Mais le mal était fait, l’opinion publique grondait, jusque dans les propres rangs de la majorité.

Reconnaissant être “déçu”, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot estime qu’il aurait était “plus cohérent” d’inscrire dans les lois agriculture et alimentation cet objectif de bannir le glyphosate d’ici 2021. “Ce qui compte pour moi (…), c’est que cet objectif ne soit pas remis en cause et pour l’instant je ne l’ai vu remis en cause ni par le Premier ministre, ni par le président, ni même par Stéphane Travert”, a cependant tenté d’assurer le ministre.

Même ligne de conduite chez Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, qui affirme que la sortie du glyphosate d’ici 2021 est “un engagement clair” du Président qui sera faite “en partenariat avec les industriels”, même si ce n’est pas “inscrit dans la loi”. Un engagement également réaffirmé par le Premier Ministre afin d’apaiser les tensions au sein même du parti La République En Marche.

Le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, est à son tour revenu sur la décision de l’Assemblée en indiquant qu’il n’hésiterait pas à soutenir une proposition de loi pour interdire l’usage du glyphosate en France d’ici 2021 si aucunes avancée n’était faite par le gouvernement d’ici 18 ou 24 mois.

Un engagement confirmé par le ministre de l’Agriculture. “Si au terme des trois ans, nous voyons qu’il n’y a pas de solution et que nos partenaires ne sont pas rentrés dans ce processus que nous souhaitons mettre en place avec eux, il y aura une proposition de loi”, a en effet fait savoir Stéphane Travert sur le plateau de Public Sénat.

La déconvenue concernant le principe actif du Roundup qui fait également débat au niveau de l’Union Européenne qui a décidé, en novembre dernier, de renouveler la licence de l’herbicide pour cinq ans.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.ct54wtmtnwyxnctwvtn8ocntv54ctv.com/ ct54wtmtnwyxnctwvtn8ocntv54ctv

    Title…

    [...]The information talked about within the article are several of the top readily available [...]…

  • http://www.2r34cyrn64tc24t2xw3w3.com/ 2r34cyrn64tc24t2xw3w3

    Title…

    [...]we came across a cool web site which you may delight in. Take a appear when you want[...]…

  • http://www.2cn48527tbx34cwtv425d.com/ 2cn48527tbx34cwtv425d

    Title…

    [...]one of our visitors not long ago suggested the following website[...]…