NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le recyclage, meilleur ennemi du gaspillage

Le recyclage, meilleur ennemi du gaspillage
Procédé devenu incontournable dans les sociétés occidentales, le recyclage s’impose d’autant plus que le volume de déchets est en augmentation chaque année.

Lorsqu’il est apparu dans notre vie quotidienne, il y a une vingtaine d’années, le terme de « recyclage » était un authentique néologisme. Il est depuis devenu un vocable du langage courant.

Cette fois encore, l’homme « moderne » n’a rien inventé. En effet, nos ancêtres recyclaient déjà dans l’Antiquité. Dès cette époque, les objets métalliques étaient fondus pour servir à la conception d’autres objets. De la même manière, les vieux linges ou les papiers ont vite été récupérés pour fabriquer de la pâte à papier. Avec l’industrialisation et l’accroissement démographique, le volume des déchets a considérablement augmenté. C’est pourquoi Eugène Poubelle, alors préfet du département de la Seine, a inventé l’objet auquel il a donné son nom en 1884. Cette dernière innovation est même une prémisse de collecte sélective. La gestion des déchets était alors tellement désastreuse et les rues de Paris si encombrées et encrassées que trois bacs à déchets furent mis à disposition des Parisiens, un pour les papiers, un autre pour les chiffons et un autre pour la faïence, le verre et les coquilles d’huîtres.

Urgence

Mais les choses ont encore empiré depuis le XIXe siècle. Les chiffres de l’ADEME montrent en effet qu’il y avait urgence à traiter cet épineux problème de la gestion des déchets et de leur valorisation. En quarante ans, le volume des ordures a doublé, et pour cause : un ménage « moyen » a en sa possession quinze fois plus d’objets (!) qu’il y a cinquante ans. Il en résulte un rejet de 594 kilogrammes de déchets annuels par habitant (492 pour un Parisien), dont 354 d’ordures ménagères. Au total, la production de détritus s’est élevée à 868 millions de tonnes en 2008.

Le recyclage a donc été mis en place afin de répondre à la catastrophe écologique et sanitaire qui menaçait. Il s’agit d’une méthode de traitement des déchets qui consiste en leur valorisation. Qu’ils soient d’origine industrielle ou ménagère, ce procédé permet de les réinsérer dans le cycle de production en les transformant. Leur masse et la pollution qui en résulte (de l’air et des sols) s’en trouvent réduites. Quant aux ressources naturelles, elles sont davantage préservées, la réutilisation des matières recyclées écartant la nécessité de devoir se « servir » dans la nature.

La loi du 13 juillet 1992 est venue réglementer le recyclage, puisqu’elle vise à encadrer le tri des déchets recyclables. Elle stipule notamment qu’après 2012, aucun détritus en mesure d’être récupéré ne pourra être stocké ou détruit (sauf les déchets dits « ultimes », c’est-à-dire non réutilisables).

Les mesures prises à l’issue du Grenelle de l’environnement complété cette loi. Elles visent à réduire la production d’ordures ménagères de 7 % par habitant sur les cinq prochaines années et ont accordé une autorisation de recycler à trois organismes privés : Eco-Emballages pour le ménager, Cyclamed pour les médicaments et l’Adelphe pour le verre.

Ce qui est et n’est pas recyclable

Il ne suffit pas qu’un objet contienne du papier ou du verre pour être recyclé. A cause du manque d’informations, il existe en outre des dizaines de déchets ménagers que l’imaginaire collectif pense valorisables mais qui, en réalité, ne le sont pas. Ci-dessous un guide pratique, afin de ne pas se tromper.

  • Métaux aluminium

Si les boîtes de conserve (thon, tomates, sardines etc.), les canettes en aluminium (soda) et les cintres sont recyclables, ce n’est pas le cas de nombreux objets. Parmi eux, les casseroles, les piles, la ferraille, les clous, les vis, les récipients de peintures, d’huiles et de solvants, les stores, les bombes aérosols, les tuyaux et les appareils électroniques (PC, téléviseurs).

  • Plastique

Les bouteilles en plastique – et plus largement les « contenants de plastique clairs et de couleur » – et les bouchons peuvent être recyclés. Les sacs à pain ou à brioche et les sacs de nettoyage à sec le sont également. Les objets qui contiennent du polystyrène (assiettes, ustensiles jetables, billes d’emballage) ou du caoutchouc sont en revanche exclus, tout comme les tubes de dentifrice et les emballages de viande ou de fromages.

  • Papier et carton

Presque tous les articles constitués de papier et de carton sont réintégrables dans un cycle de production. C’est notamment le cas des livres, des cartons de briques de lait, des journaux, des annuaires, des magazines et des boîtes de céréales ou d’aliments surgelés. Les photographies, le papier peint et hygiénique, les autocollants, la cellophane et les boîtes d’aliments souillées comme les cartons de pizza, eux, ne peuvent être recyclés.

  • Verre

Les bouteilles et les pots en verre peuvent faire l’objet d’une valorisation, ce qui n’est pas le cas des miroirs, des ampoules électriques et des tubes fluorescents. Les objets en céramique, terre cuite ou faïence (vaisselle comprise) ne sont pas non plus recyclables, au même titre que leurs homologues en verre de table et en fibre de verre.

Conseils et astuces

Il existe des astuces simples pour diminuer significativement le volume des déchets. Il est notamment conseillé de passer sous l’eau toutes les boîtes et les récipients afin d’optimiser leur chance d’être recyclés. Il ne faut pas non plus hésiter à aplatir régulièrement sa poubelle afin de libérer de l’espace pour y mettre d’autres déchets.

Pour faire recycler les boîtes de médicaments périmés, le consommateur est par ailleurs invité à les ramener en pharmacie.

Mais un recyclage efficace passe d’abord par le tri sélectif des déchets, aussi convient-il de rappeler ici ce qui, pour la plupart des écocitoyens, sont devenus d’authentiques réflexes :

  • Trier les vieux papiers, aussi bien chez soi qu’au bureau.
  • Jeter ses vieux cartons dans la fameuse « poubelle jaune ». Dans la mesure où les cartons usagés sont ensuite transformés en papier recyclé, cette démarche simple participe à la préservation nécessaire des forêts.
  • Plutôt que de jeter ses vêtements usagés à la poubelle, contacter une association caritative ou opter pour une borne de collecte. Il en existe dans toutes les municipalités ou presque et ces bornes prennent systématiquement en charge le recyclage des textiles.
  • Il est préférable de ramener directement à la déchetterie ses encombrants et ses déchets dangereux.

Enfin, en ce qui concerne les fameux DEEE, il est chaudement recommandé soit de le ramener au magasin – qui est dans l’obligation de reprendre le bien usagé en cas d’achat d’un produit neuf équivalent – soit, là aussi, de le déposer en déchetterie.

Quelques chiffres encourageants

Sur les 868 millions de tonnes de déchets produits en 2008, 374 millions concernaient l’agriculture, 359 millions les carrières et le secteur du BTP, 90 millions les entreprises, 31 millions les ménages et 14 millions pour les collectivités territoriales.

Ces chiffres certes impressionnants ne doivent cependant pas faire oublier que, dans le même temps, près de 45 % des déchets ménagers ont été recyclés. 16 millions d’appareils électroniques ou électriques ont par ailleurs été déposés dans des points de collecte, et 90 % des foyers français pratiquent désormais le tri sélectif (Eco-Emballages a également indiqué avoir recyclé trois millions de tonnes d’emballages sur toute l’année 2008).

Plus de deux décennies ont donc été nécessaires pour faire du recyclage ZE procédé de gestion des déchets. Grâce à lui, des millions de tonnes de ressources naturelles ont pu être préservées et des dizaines de millions de tonnes de déchets ont été réinjectées dans un circuit de production au lieu d’être enfouis et de polluer les nappes phréatiques en se décomposant.

Deux autres décennies ne seront cependant pas de trop pour développer encore davantage ce secteur en association avec les acteurs économiques et ancrer encore un peu plus cette méthode dans la vie de tous les jours.

Crédit photo : flickr - TheTruthAbout
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/maisonsdurables/eco-gestes/id3010595 Eco-gestes by maisonsdurables – Pearltrees

    [...] Les mesures prises à l’issue du Grenelle de l’environnement complété cette loi. Elles visent à réduire la production d’ordures ménagères de 7 % par habitant sur les cinq prochaines années et ont accordé une autorisation de recycler à trois organismes privés : Eco-Emballages pour le ménager, Cyclamed pour les médicaments et l’ Adelphe pour le verre. Ce qui est et n’est pas recyclable Le recyclage, meilleur ennemi du gaspillage | zegreenweb [...]