NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le premier centre de compostage humain au monde ouvrira ses portes en 2021

En Occident, nous disposons généralement de deux options principales pour nos dépouilles – l’enterrement ou la crémation. Aujourd’hui, une installation inédite a été mise en place pour proposer un rituel alternatif unique aux choix traditionnels : le compost.

La société Recompose, qui devrait démarrer ses activités à Seattle (Etat de Washington) en 2021, se présente comme la première installation de compostage humain au monde, offrant de convertir en douceur les restes humains dans un processus qu’il appelle la « recomposition » ou la « réduction organique naturelle ».

L’entreprise, une société d’intérêt public dirigée par Katrina Spade, travaille depuis des années, mais a été reconnue comme un service juridiquement viable cette année lorsque Washington a adopté un projet de loi historique pour devenir le premier État américain à autoriser le compostage humain.

30 jours de transformation

La loi entre en vigueur en mai 2020, permettant ce que Katrina Spade appelle une « révolution des soins de la mort », dans laquelle les corps des défunts se transformeront en terre dans les « récipients de recomposition » hexagonaux réutilisables que propose l’entreprise.

« Les corps sont recouverts de copeaux de bois et aérés, fournissant l’environnement parfait pour les microbes naturels et les bactéries bénéfiques », explique le site web de Recompose.

« En l’espace d’environ 30 jours, le corps est entièrement transformé, créant un sol qui peut ensuite être utilisé pour faire croître une nouvelle vie. »

Une fois le processus de compostage terminé, la famille et les amis des défunts sont encouragés à prendre une partie ou la totalité du mètre cube de sol généré par personne (ce qui équivaut à plusieurs brouettes de sol), et peuvent l’utiliser pour cultiver leurs propres jardins, le reste est utilisé à des fins de conservation.

Les objectifs de conservation sont un pilier de l’objectif général de l’entreprise – et de la loi qui permettra à des entreprises comme Recompose de fonctionner – conçus pour fournir un rituel de fin de vie plus respectueux de l’environnement que d’enterrer des corps embaumés dans des cercueils en bois, ou de brûler des restes dans la crémation, ce qui consomme beaucoup d’énergie en raison des températures élevées requises et produit des émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Alternative écologique

Recompose estime que chaque personne qui choisit son processus de réduction organique (moyennant des frais d’environ 5 000 €) par rapport à la crémation ou à l’enfouissement conventionnel économisera une tonne métrique de CO2, grâce à la séquestration du carbone qui se produit à différents moments du processus. Sans parler des avantages de produire un sol utile, plutôt que de prendre des terres limitées.

« Je pense que l’une des choses pour moi, en plus des économies de carbone, est simplement d’avoir un moyen de créer un sol utilisable », a déclaré Katrina Spade.

« Quelque chose avec lequel on puisse faire pousser un arbre et avoir une sorte de rituel autour qui a du sens. »

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !