NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le petit train de l’île d’Oléron met de l’huile

Le petit train de l’île d’Oléron met de l’huile
Le petit train de l’île d’Oléron roule à l'huile de friture recyclée pendant les vacances

Le petit train jaune emblématique de Saint-Trojan, sur l’île d’Oléron (Charente-Maritime) a vraiment la patate depuis le début des vacances. Ce train, qui entraîne les touristes à la découverte des plages de sable fin du Pertuis, ne répand plus en effet sur son passage une odeur peu alléchante de gasoil, mais plutôt le fumet gourmand… des frites. Grâce à l’association Roule ma frite 17 (RMF 17), ce mode de transport roule désormais grâce à de l’huile de friture recyclée, qui a été ajoutée comme additif au gasoil. « Nous avons pris au mot le Secrétaire d’Etat aux Transports (NDLR : Dominique Bussereau), […] qui souhaitait récupérer l’huile des frites des vacanciers pour faire avancer leurs petits trains touristiques », rappelle Grégory Gendre, salarié de RMF 17.

Mais pas question pour les membres de RMF 17 de se soumettre à un régime (pas très diététique) à base de frites. Pour faire le plein de ce petit train, cette association collecte donc cette essence d’un nouveau genre auprès d’une centaine d’adhérents, de restaurateurs et de campings. Puis viennent les phases de décantation et de filtration, qui sont réalisées dans l’écopole de Dolus.

Grâce à cette expérimentation concédée in extremis par le ministère de l’Environnement quelques jours avant le début de la saison touristique, RMF 17 espère « valider une filière de recyclage entièrement locale », et ainsi faire de l’huile de friture une énergie alternative à part entière. Si ce biodiésel n’est pas interdit en France, son utilisation reste en effet lourdement taxée, preuve d’un scepticisme des autorités. Celui-ci a pourtant déjà fait quelques adeptes à l’instar de Veolia qui va tester prochainement quatre bus niçois et quelques laveuses de trottoirs parisiennes propulsés grâce à de l’huile de friture recyclée. Des tests qui ne convainquent pas RMF 17 : « ce n’est pas logique de collecter de l’huile avec des camions sur des centaines de kilomètres et de la traiter ensuite chimiquement ». Mais cela prouve au moins que ce biodiésel pourrait rapidement faire tâche d’huile.

Crédit photo : Flickr - antonikon
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !