NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le pasteur qui voulait offrir une plage paradisiaque à son pays

Ramener dans le domaine public la plage d’Awaroa afin que tous les habitants de la Nouvelle-Zélande puissent en profiter : c’est le cadeau que souhaite faire à son pays le pasteur Duane Major en décembre dernier. Trois mois et une campagne de financement participatif plus tard, le rêve devient réalité. Retour sur une aventure “folle et réjouissante”, qui aura indéniablement suscité un engouement exceptionnel chez les Kiwis.

Si l’on se fie à l’agence immobilière en charge de gérer sa vente, la plage d’Awaroa en Nouvelle-Zélande est une “remarquable utopie de 7 hectares” : une longue langue de sable blanc qui ferme une lagune turquoise surplombée par de verdoyantes collines. Sur le papier du moins, il semblerait bien que l’endroit puisse facilement prétendre au titre de plus belle plage du monde.

Appartenant à un riche d’homme d’affaires, la plage d’Awaroa est mise en vente pour 2,3 millions de dollars (soit 1,4 million d’euros). Une somme astronomique mais qui n’effraie pas le moins du monde le pasteur néo-zélandais Duane Major qui décide de se lancer, en décembre dernier, à la reconquête de ce coin de paradis situé sur la pointe nord-ouest de l’île du Sud, en bordure du célèbre Parc National Abel Tasman.

“J’ai toujours pensé que c’était jouable, mais je n’aurais jamais imaginé à quel point cette aventure serait folle et réjouissante”, explique celui qui se présente comme un “type ordinaire”.

Cette aventure débute par le lancement, en janvier dernier, d’une campagne de financement participatif sur la plateforme GiveaLittle. Duane explique simplement qu’il souhaite ramener la plage Awaroa sous la tutelle de l’État. Notamment pour que l’ensemble des néo-zélandais puissent en profiter librement.

“Cela a touché la fibre nationale des Néo-Zélandais”, analyse le pasteur. “J’ai même reçu des poèmes d’écoliers parlant de la plage”. Rapidement médiatisé, le projet suscite en effet une vague de dons que personne n’aurait pu prévoir : 40.000 dons permettent ainsi de récolter la somme nécessaire au rachat de la plage.

Parmi les plus généreux contributeurs se trouve le gouvernement néo-zélandais. Ce dernier décide de participer à la cagnotte à hauteur de 350.000 dollars en raison de l’engouement national que suscite le projet. La fondation caritative Joyce Fisher Charitable Trust contribue également à hauteur de 250.000 dollars.

L’incroyable défi du pasteur Duane Major est donc relevé. La plage d’Awaroa devrait ainsi faire son retour dans le patrimoine national au cours des prochains mois : le Ministère néo-zélandais de la Conservation a annoncé qu’une fondation deviendrait propriétaire de la plage avant qu’elle ne soit intégrée au Parc Abel Tasman.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !