NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le Pacifique Nord sera protégé du chalutage de fond

Le Pacifique Nord sera protégé du chalutage de fond

Technique éminemment destructrice, le chalutage de fond sera interdit sur une zone de 41,7 millions de kilomètres carrés dans le Pacifique Nord.

Après presque cinq années d’âpres négociations, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Chine, le Corée du Sud, la Russie et Taïwan ont convenu de la mise en place de la North Pacific fisheries commission (Commission des pêches du Pacifique nord), qui veillera à la protection de la zone. L’objectif était d’empêcher le développement incontrôlé de techniques de pêches qui sont de plus en plus dévastatrices pour les fonds marins.

La raréfaction des ressources halieutiques (NDLR : la totalité pourrait être menacée à l’horizon 2050), combinée à une demande grandissante en poissons de la part des consommateurs, poussent en effet les pêcheurs à s’éloigner des côtes et à industrialiser leurs techniques de captures, avec notamment le développement de nouveaux chaluts de fond. Ceux-ci peuvent atteindre 60 mètres de large, 12 de haut, peser 450 kilos et « racler » les fonds marins à une profondeur de 1500 mètres.

C’est là où leur impact est le plus élevé, la nasse ramassant tout sur son passage et détruisant les fonds marins. De fait de nombreuses espèces de poissons des profondeurs qui ne sont pas commercialisables se retrouvent prisonnières des filets et sont à la mer rejetées mortes ou agonisantes une fois le filet remonté. Lesdits filets détruisent également récifs coralliens, champs d’éponges naturelles et autres sites abritant une biodiversité particulièrement riche et qui reste dans la plupart des cas à découvrir.

Un dispositif encourageant mais dont les modalités restent à établir

Le chalutage de fond équivaut au rasage d’une forêt ou à l’exploitation d’une mine à ciel ouvert et dans un contexte d’érosion de la biodiversité marine la création de cette zone de protection est cruciale.

Si l’accord doit encore être ratifié et que les associations de défense de l’environnement qui ont participé à son élaboration le jugent perfectible, il s’agit tout de même d’une avancée majeure. La pêche ne devrait en effet être autorisée dans la zone que si les ressources peuvent être exploitées de manière durable et sans détruire les habitats marins (coraux, champs d’éponges etc.). Reste à déterminer comment se dérouleront ces évaluations et à définir les moyens dont disposera la commission pour faire respecter ces mesures. Comptons sur la vigilance des associations impliquées de longue date dans le processus pour s’assurer que cette concorde portera ses fruits.

Crédit photo : NOAA / CSIRO Marine Research
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • vtourisme

    Mais qu’ont dans la tête les personnes qui ont mis ce système au point! Il n’est pas difficile de se rendre compte que cala cause beaucoup de dommages.

  • fredred

    Espérons que les modalités ne seront pas trop longue à établir, même si cette mesure parait logique, c’est quand même bien qu’ils pensent à la mettre en place.

  • aquablog

    Bonjour,

    Travaillant dans le secteur de la pêche, je gère le blog “Regard sur la Pêche et l’Aquaculture”. J’aimerais connaitre la source de votre article car je n’ai rien trouvé sur l’abandon du chalutage en Pacifique Nord sur les grands medias anglophones spécialisés dans la pêche.

    Vous n’êtes pas sans savoir que le Pacifique Nord est la plus grande zone de pêche dans le monde avec les plus grands chalutiers usines qui capturent principalement cabillaud et surtout colin d’Alaska (1e pêcherie mondiale pour la consommation humaine et qui sert à fabriquer les fameux poissons panés et le surimi des plus grands industriels de l’halio-alimentaire)…

    L’abandon du chalutage dans le Pacifique Nord constituerait une véritable révolution dans le secteur de la pêche.
    Merci de me transmettre votre source
    Philippe Favrelière

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]that could be the finish of this report. Here you’ll find some web sites that we think you will appreciate, just click the links over[...]…