NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le nombre de cancer de l’enfant est en agmentation

Le cancer de l’enfant est une maladie rare qui ne représente, dans les pays développés, qu’un infime pourcentage de l’ensemble des cancers. Sujet encore tabou, tant il est dur pour les parents d’associer ces deux mots, le cancer de l’enfant est aujourd’hui mieux connu des spécialistes : au cours de ces trente dernières années, les progrès de la médecine ont permis de guérir plus d’enfants et de réduire les complications à long terme des traitements.

S’il est mieux traité, le cancer pédiatrique est malheureusement de plus en plus courant. Selon une étude récemment publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé, la fréquence des cancers chez l’enfant a été 13% plus élevée dans les années 2000 que dans les années 1980.

L’institution de l’ONU spécialisée dans la santé publique estime qu’entre 2001 et 2010, les cancers chez des sujets de moins de 14 ans représentaient annuellement 140 cas sur un million d’enfants. Un chiffre issu d’une étude internationale, qui s’est penchée sur environ 300.000 cas diagnostiqués dans plus de 60 pays.

Si une partie de cette hausse peut être attribuée au progrès technique, permettant une détection meilleure ou plus précoce, la hausse de l’incidence pédiatrique des cancers a également été entrainée par “des facteurs extérieurs, tels que des infections ou certains polluants présents dans l’environnement“.

La diminution de l’exposition des enfants aux microbes dans les sociétés développées pourrait jouer un rôle dans l’augmentation des cancers impliquant un comportement anormal du système immunitaire, comme la leucémie aiguë lymphoblastique“, explique Mel Greaves, de l’Institute of Cancer Research à Londres.

Le cancer le plus répandu chez les sujets de moins de 14 ans est la leucémie : cette maladie, qui prend naissance dans les cellules souches du sang, concerne quasiment un tiers des cas de cancer pédiatrique. Viennent ensuite les tumeurs du système nerveux central, qui représentent 20% des cas de cancers chez l’enfant.

Selon les chiffres avancés par l’OMS dans son étude, la fréquence des cancers chez les adolescents (15-19 ans) est estimée à 185 cas annuels pour un million de personnes. Le lymphome est la forme la plus courante : elle représente 23% des cas détectés. Vient ensuite les carcinomes et les mélanomes, des cancers de la peau, qui s’élèvent à 21%.

Le cancer est une cause significative de décès chez les enfants et les adolescents, en dépit de son occurrence relativement rare avant l’âge de 20 ans“, estime Christopher Wild, directeur du Centre International de Recherche sur le Cancer, qui espère que cette étude aidera à “sensibiliser, à mieux comprendre et mieux combattre ce domaine négligé de la santé au début de la vie“.

Notamment car les résultats de cette étude sont largement sous-estimés, notamment dans les pays à faibles revenus ou les cas de cancer sont sous-déclaré, voire mal diagnostiqué en raison du manque d’équipement.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !