NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le ministère de l’Écologie sauve les meubles

Le ministère de l'Écologie sauve les meubles
Les énergies renouvelables restent dans le giron du ministère de l'Ecologie. Ouf...

Les énergies « vertes » et la lutte contre le dérèglement climatique font encore partie de son domaine de compétences. Le contraire aurait assurément été le coup de grâce pour des ONG toutes très déçues par sa rétrogradation.

« Si les entreprises du secteur de l’énergie relèvent désormais de Bercy, c’est bien l’Ecologie qui reste en charge de la lutte contre le changement climatique et des négociations internationales […] C’est bien l’Ecologie qui est en charge de la mise en oeuvre des engagements du Grenelle de l’Environnement en matière d’énergie », a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet à l’issue du conseil des ministres.  Les associations diront sans doute, à juste titre, que c’est le minimum syndical. Ne boudons cependant pas notre plaisir : ainsi que nous vous l’avions annoncé hier, sur la base d’un tweet relayé par nos confrères de BFM TV, les secteurs-clef des énergies renouvelables et de la lutte contre le réchauffement climatique restent donc bien dans le giron du ministère de l’Écologie.

Une (petite) consolation pour les déçus, nombreux, de la diminution des prérogatives de l’Hôtel de Roquelaure. Rappelons que celui-ci n’est plus un ministère d’État et est passé du deuxième au quatrième rang dans la hiérarchie gouvernementale, en plus d’avoir perdu sa tutelle sur l’Énergie, l’Aménagement du Territoire et la Mer. D’où des inquiétudes sur le maintien du soutien étatique au développement des technologies propres, la poursuite d’une stratégie aboutie en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’avenir du Grenelle de la Mer, entre autres. Autre coup dur pour les éco-électeurs : la disparition du poste de secrétaire d’État à l’Écologie.

Des défis considérables

Du coup « NKM » aura fort à faire, confrontée qu’elle sera à un ministère de l’Économie à l’inverse renforcé, pour concrétiser les engagements pris dans le cadre du Grenelle. Plus largement, étant donné la réduction de la marge de manoeuvre du vaisseau dont elle a désormais la charge, il ne fait guère de doute que la maire de Longjumeau (Essonne) ne sera pas en mesure de relever l’ensemble des défis imposés par une conjoncture « verte » ô combien difficile.

La relance de la contribution carbone, reportée sine die à la suite de la défaite de la majorité au scrutin régional et désormais suspendue à une unanimité continentale tout sauf acquise, en est un, de même que l’instauration de l’éco-taxe sur les poids lourds et de l’étiquette environnementale, laquelle sera expérimentée en juillet prochain.

Face à un lobby agricole qui continue de faire étalage de toute sa puissance, la réduction des pesticides ne sera probablement pas une sinécure, tout comme la préservation des niches fiscales écologiques, victimes notables de la rigueur, et la relance des emplois « verts » – dont il apparaît aujourd’hui qu’ils ne procureront pas, au bout du compte, les bénéfices économiques espérés initialement. Le serpent de mer d’une organisation mondiale de l’environnement, finalité prônée de longue date par Jacques Chirac et évoquée par son successeur avant le sommet de Copenhague (Danemark), pourrait quant à lui ne pas revenir sur le devant de la scène dans l’immédiat. Il est en tout cas certain que l’appui de la ministre ne pèserait pas lourd en cas de démotivation élyséenne.

Indéniablement « NKM » a du pain sur la planche et n’aura pas, selon toute vraisemblance, les moyens institutionnels et les soutiens nécessaires pour conduire une politique conforme aux attentes des défenseurs de la nature.

Reste le soutien populaire, que cette authentique spécialiste des questions écologiques avait su s’approprier en dénonçant l’attitude de son propre camp à la suite de débats parlementaires houleux sur les OGM. L’histoire prouve toutefois qu’il n’emporte pas toujours la décision lorsque le gouvernement veut tirer dans un autre sens.

Crédit photo : Wikimedia Commons - Pujanak / flickr – Nathalie Kosciusko-Morizet
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !