NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le mimosa menace les rhinocéros en Inde

Le mimosa menace les rhinocéros en Inde
Le mimosa a été introduit dans le parc Kaziranga pour fixer l’azote dans le sol

Dans le Parc national Kaziranga (Inde), le mimosa se propage à une allure fulgurante et prive de nourriture une espèce déjà menacée par les braconniers, le rhinocéros unicorne.

Espèce protégée depuis 1910, le grand rhinocéros unicorne a vu sa population se stabiliser puis augmenter dans plusieurs réserves d’Asie. Mais dans le Parc national Kaziranga, situé dans l’Etat d’Assam et qui s’étend sur 480 kilomètres carrés, il doit aujourd’hui faire face à une nouvelle menace : le mimosa. Celui-ci a prospéré à grande vitesse et se substitue aujourd’hui aux herbes dont se nourrit le rhinocéros, lesquels risquent ainsi de manquer de ressources alimentaires. « Si rien n’est fait, le mimosa va détruire Kaziranga en étouffant les pâtures. Sans herbe, comment les animaux survivront ? », interroge Chinmoy Dhar, l’un des rangers du parc, cité par l’agence IPS.

A l’origine, le mimosa a été introduit dans le parc pour sa capacité à fixer l’azote dans le sol, afin de l’enrichir. Les racines de la plante transforment en effet l’azote atmosphérique en substances protéiques, suivant un processus comparable à la photosynthèse. Sauf qu’en puisant l’eau et les nutriments minéraux, les autres plantes indigènes sont touchées, ce qui menace la riche biodiversité du parc, laquelle lui a valu d’être reconnu au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985.


Désherbage manuel

Concerné au premier chef, le rhinocéros a, rappelons-le, longtemps été chassé pour ses cornes, utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Une meilleure surveillance et un renforcement des lois ont néanmoins permis de réduire le braconnage de façon significative au cours des dix dernières années. Alors que 48 rhinocéros ont été tués en 1992, 9 « seulement » ont été abattus en 2010. Mais la demande venue de Chine est telle que les convoitises des braconniers perdurent. Avec cette progression du mimosa qui affaiblit ses réserves de nourriture, les mammifères sont donc aujourd’hui littéralement pris au piège.

Des mesures d’éradication de la plante sont cependant à l’étude. « De ma longue expérience, je retiens que l’éradication manuelle est la seule façon de stopper la plante. D’autres méthodes pourraient avoir un impact négatif sur les espèces animales du parc », a déclaré M. N.K. Vasu, directeur du Rain Forest Research Institute (RFRI), cité par IPS. Technique difficile à mettre en place et onéreuse, le désherbage manuel pourrait toutefois être effectué deux fois par an pendant deux à trois années consécutives afin de contenir l’invasion. Le mieux que l’on puisse faire ?

Crédits photos : flickr- Tony Hisgett / John Pavelka
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/polemiques-menaces/id3453033 Polémiques et menaces | Pearltrees

    [...] Dans le Parc national Kaziranga (Inde), le mimosa se propage à une allure fulgurante et prive de nourriture une espèce déjà menacée par les braconniers , le rhinocéros unicorne . Le mimosa menace les rhinocéros en Inde | zegreenweb [...]