NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le constructeur Seat proposera sa première voiture électrique en 2020

Le transport est un des secteurs les plus polluants de nos économies : gros consommateur de combustibles fossiles, il serait en effet responsable de plus de 25% des émissions mondiales de dioxyde de carbone. Ce qui en fait un des principaux responsables du réchauffement climatique. Pour tenter de remédier à cette situation, les États du monde entier tentent de favoriser les modes de transports plus sobres en émissions carbone et de faire de l’électromobilité un enjeu majeur de leurs politiques environnementales. Les constructeurs automobiles ont ainsi diversifié leur activité et proposent désormais de plus en plus de modèles à motorisation électriques. À l’instar du constructeur automobile Seat, qui a récemment annoncé qu’il se lançait à son tour dans la fabrication de voitures électriques.

Le secteur de l’électromobilité compte désormais un nouvel acteur de taille. Le constructeur espagnol Seat a en effet indiqué lors d’une conférence de presse sa ferme intention de lancer son premier véhicule propre d’ici 2020. Cette voiture à motorisation 100% électrique sera assemblée en Allemagne, dans l’usines de Zwickau de la maison-mère Volkwswagen.

D’ici l’horizon 2020, “nous présenterons notre première voiture complètement électrique, grâce à la plateforme révolutionnaire développée par Volkswagen. Je crois que c’est une grande opportunité pour Seat”, a déclaré Luca de Meo, le président de Seat.

Le véhicule électrique développé par Seat affichera une autonomie de quelques 500 kilomètres. L’intention de la firme espagnole est d’en faire la voiture électrique de M. Tout-le-monde : elle sera en effet vendue “au prix d’une voiture normale” afin d’être accessible à “n’importe quel consommateur européen moyen“.

Seat développera également une version hybride de sa célèbre Seat Leon. Ce modèle devrait être conçu et assemblé en Espagne, dans l’usine Seat de Martorell à quelques dizaines de kilomètres de Barcelone.

“Nous investirons dans les voitures électriques et hybrides car en raison des règles fixées, aucune marque ne pourra atteindre les objectifs sans des ventes substantielles dans ces deux technologies”, a expliqué M. de Meo, faisant ainsi écho à la nouvelle réglementation européenne qui impose aux constructeurs automobiles de diminuer de 30% les émissions de dioxyde de carbone de leurs véhicules d’ici 2021.

Le déclin du diesel pousse de plus en plus de constructeurs européens à se lancer dans la fabrication de véhicules électriques. Volkswagen a annoncé son intention d’investir près de 34 millions d’euros dans la recherche et le développement de la “voiture de demain” (électrique et autonome). Le numéro un mondial de l’automobile compte notamment proposer ses modèles traditionnels en version électrique d’ici 2030.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !