NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le Chili devient le 1er pays d’Amérique du Sud à interdire les sacs plastiques

On estime que 10 millions de sacs plastiques sont consommés chaque minute dans le monde. Distribués en masse dans les supermarchés et les magasins, ces emballages plastiques sont un véritable fléau pour notre planète : en plus d’épuiser les réserves naturelles de notre planète (leur production nécessite quantité de polyéthylène, une matière dérivée du pétrole), les sacs plastiques entraînent en effet une pollution massive des mers, des océans et des littoraux (il faut entre 100 et 400 ans pour qu’ils se désagrègent complètement). Sans compter que ce ne sont pas moins de 100. 000 mammifères marins qui meurent de l’ingestion du plastique chaque année.

La lutte contre le lobbying du plastique est donc devenue un véritable enjeu pour de nombreux gouvernement à travers le monde et de nombreuses lois tentent désormais d’enrayer le fléau du plastique. Le Chili est à ce titre devenu récemment le premier pays d’Amérique du Sud à interdire les sacs plastiques.

“Je voulais partager ma joie avec vous : à compter d’aujourd’hui, nous promulguons la loi”, s’est félicité Sebastian Piñera, président du Chili, lors d’une cérémonie officielle organisée à Santiago.

Le gouvernement chilien a en effet décidé d’interdire la distribution de sacs plastiques en magasin pour des raisons hygiéniques et pour éviter le gâchis de nourriture. Le texte de loi fait cependant une exception : l’utilisation de sacs plastiques est toujours autorisée si c’est pour emballer des aliments.

Les grandes entreprises ont de 6 mois pour mettre cette nouvelle interdiction en application. Les petits commerces ont un délai supplémentaire : ils disposent de deux ans pour l’application de cette loi. Au-delà de ce délai, une amende de 370 dollars par sac plastique distribué est prévue en cas d’infraction.

“Nous sommes très heureux de faire un pas dans la bonne direction. Ce que nous proposons est simple: nous voulons changer le mode de vie des Chiliens. Nous voulons passer de la culture du jetable à celle du durable”, a déclaré le chef de l’État lors de son allocution.

Selon les statistiques officielles, les habitants du Chili sont peu nombreux à avoir des comportements respectueux de l’environnement : seuls 4% des 17,5 millions de citoyens chiliens recyclent leurs déchets. Et en matière de sacs plastiques, ce ne seraient pas moins de 3,4 milliards de sacs qui seraient utilisés chaque année au Chili, dont 90% finissent en décharge ou, pire, dans la mer.

“Je me tire moi-même les oreilles, nous devons tous participer à la protection de l’environnement”, estime à ce titre Marcos Santibañez.

En France, la loi fait progressivement changer les mentalités. Les sacs plastiques à usage unique sont interdits en caisse depuis juillet 2016. Malheureusement, pour l’instant le gouvernement ne fait peser la responsabilité de cette pollution que sur les épaules des distributeurs et des consommateurs. À quand un gouvernement courageux qui prendra la décision d’interdire purement et simplement la production de sacs plastiques?

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !