NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le 11ème parc national français va voir le jour dans les forêts de Champagne et Bourgogne

C’est aux confins des régions de la Bourgogne et de la Champagne que va voir le jour le onzième parc national français. Entièrement dédié aux forêts de feuillis de plaine, la création de cette nouvelle zone protégée devrait être officialisée dans le courant de la semaine prochaine. Il s’agira de l’aboutissement d’un projet long de 10 ans.

C’est en 2007, lors du Grenelle de l’environnement, qu’est évoqué le projet pour la première fois. Il sera lancé concrètement par le premier ministre François Fillon en 2009. Le site retenu est le plateau de Langres, une vaste forêt de hêtres et de chênes centenaires située à cheval entre la Haute-Marne et la Côte-d’Or.

“Ce territoire est à la fois très représentatif de la campagne et de la forêt françaises. Il est exceptionnel car 80% des arbres étaient déjà là à la Révolution”, explique Hervé Parmentier, le directeur du Groupement d’intérêt public qui a pour mission de mettre en place le parc.

Comme pour le parc national des calanques, lancé officiellement en 2012, le parc national de Champagne et Bourgogne sera de “nouvelle génération”. Comme cela est prévu par la loi de 2006, la création du parc, son développement économique et sa gouvernance doivent inclure les acteurs locaux.

Cet aménagement législatif et administratif est d’autant plus symbolique qu’il fait écho à l’importance de l’homme sur ce territoire. En plus d’abriter des espèces rares (le sabot de vénus, le narcisse des poètes, le chat sauvage, la cigogne noire…), la présence humaine a en effet eu une importance majeure dans le façonnement de cette zone naturelle, notamment depuis l’Âge de fer.

Berceau de l’ordre des Templiers et de diverses organisations monastiques, la région a en effet été particulièrement marquée par l’activité métallurgique du 19ème siècle. Abbayes, anciennes forges et autres vestiges archéologiques font notamment partie de ce patrimoine protégé.

Le parc national de Champagne et Bourgogne recouvre 127 communes (28.000 habitants) réparties sur plus de 250.000 hectares. Les responsables du site ont à ce titre essayé de trouver le point d’équilibre entre protection environnementale et activités humaines. La création du parc aura notamment mobilisé chasseurs, paysans, agriculteurs et exploitants forestiers.

Le parc va faire peser des contraintes supplémentaires sur cette zone géographique mais devrait également stimuler l’économie locale notamment via le développement du tourisme. La création du parc national de Champagne et Bourgogne devrait en effet générer 30 emplois directs et faire passer de 30.000 à 100.000 le nombre de visiteurs annuels dans la région.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !