Laver son linge uniquement avec du CO2

Présenté par Allianz
Le CO2 est-il l'avenir du lave-linge ?

Laver son linge à la machine entraîne une consommation d’eau considérable, quel que soit le programme choisi. Un problème environnemental majeur, mais qui n’est plus insoluble…

Deux inventeurs argentins de l’Université de Cordoba ont en effet eu une idée géniale : substituer à l’eau du… dioxyde de carbone (CO2). Au stade supercritique, celui-ci s’avère un excellent solvant, nettoyant le linge « sans endommager les fibres et (pouvant) être réutilisé presque indéfiniment », précisent nos confrères du site Internet greenetvert.fr.

Joliment baptisé Nimbus, pourvu d’un tambour de vingt kilos, le lave-linge fabriqué par le duo participe directement de la protection de l’environnement et du développement durable, proscrivant le recours à une eau consommée d’ordinaire en très grandes quantités. « Après avoir mené l’enquête, nous avons constaté que les lave-linge particuliers pouvaient consommer jusqu’à cent litres par cycle de lavage », détaille Nicolas Araya, co-concepteur de ce produit exposé au salon argentin d’innovation technologique INNOVAR2012, qui décerne cent cinquante mille pesos (environ quatre-vingt-dix mille euros) sous forme de prix.

Sans eau ni lessive

Le Nimbus est une véritable prouesse technologique et pourrait à terme remplacer les lave-linge semi-industriels utilisés dans les hôtels et les laveries, lesquels peuvent absorber jusqu’à… trois cents litres d’eau par lavage. D’autant que ses recharges de CO2 dureraient au minimum trois mois, d’où des dépenses moindres que celles générées par l’utilisation de lessives.

« Le CO2 n’est pas un solvant dérivé du pétrole, il ne pollue pas et il s’agit d’une ressource renouvelable. De plus, il est récupéré après chaque cycle de lavage grâce à un système de filtres qui le purifient », décryptent M. Araya et son acolyte Nicolas Vuksanovic. Le CO2 supercritique est obtenu en étant porté à une température de trente et un degrés celsius et à une pression de soixante-treize bars. Il acquiert alors « des propriétés intermédiaires entre celles d’un gaz et d’un liquide » et se mue en un redoutable destructeur de taches et de saletés, ce sans dégrader le linge, complète Greenetvert.com.

Au point, le processus n’en est pas moins coûteux, aussi MM. Araya et Vuksanovic n’ont-ils pas (encore ?) développé de modèle dédié aux particuliers. Ils ont cependant initié un concept promis à un bel avenir.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Fastily / flickr – Michael Coghlan
GD Star Rating
loading...

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]check below, are some completely unrelated internet sites to ours, on the other hand, they may be most trustworthy sources that we use[...]…

  • http://www.google.com/ghbbdsfb Google

    Google…

    Please check out the websites we adhere to, including this one particular, because it represents our picks from the web….

  • https://www.bysah.com/ video game key

    video game key…

    [...]The facts talked about within the post are a number of the ideal available [...]…