NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’aéroport le plus vert d’Europe

L'aéroport le plus vert d'Europe

Les temps changent. La direction d’Aéroport de Paris (ADP) a pris des mesures importantes pour réduire l’empreinte environnementale des plates-formes d’Orly, pour partie chauffée grâce à l’énergie géothermique depuis l’année dernière, et de Roissy-Charles de Gaulle. Quatre ans après son aîné francilien, le plus grand aéroport français s’est en effet vu doter d’un centre de retraitement de ses déchets « verts ».

De l’autre côté du Channel, Heathrow (Londres) pourrait lui aussi recourir à la géothermie pour faciliter le dégel des pistes en hiver, une mesure qui présenterait l’avantage de ne pas utiliser d’électricité durant les pics de consommation. Le premier aéroport du monde en termes de trafic international – devant, excusez du peu, les mastodontes américains Chicago-O’Hare, Dallas-Fort-Worth et Los Angeles-LAX – a toutefois encore beaucoup à faire pour être l’égal écologique de celui de Bournemouth, à la renommée mondiale autrement plus étriquée mais qui est devenu la première plate-forme continentale neutre en carbone, démontrant ainsi que, pour peu que ceux qui ont la possibilité inestimable de changer les choses fassent preuve de bonne volonté et disposent des moyens financiers de leurs ambitions, tout n’est pas impossible dans ce bas monde.

l aéroport le plus vert d europe

L’objectif a été atteint grâce à un programme green qui a principalement consisté en une rénovation énergétique des infrastructures. D’un montant total de quarante-cinq millions de livres (environ cinquante et un millions d’euros), il a fait la part belle aux panneaux solaires, désormais légion – on en dénombre trois cent vingt-cinq – sur toutes les sections de la plate-forme, dont la capacité de production avoisine actuellement les soixante-quinze kilowatt-crête (KWc) et qui permettront une économie carbone annuelle supérieure à quarante tonnes. Leur orientation et leur inclinaison ont été optimisées. Des installations d’éclairage moins énergivores et plus largement une attention particulière portée à la réduction de la consommation électrique ont fait le reste.

Desservi entre autres par plusieurs compagnies lowcost, l’aéroport de Bournemouth a fait partie des trente-et-une structures européennes [avec entre autres les deux aéroports parisiens et ceux de Francfort (Allemagne), Milan-Malpensa (Italie) ou encore Amsterdam-Schipol (Pays-Bas) ] à avoir adopté en juin 2009 la résolution « Airport carbon accreditation », qui vise à atteindre la neutralité carbone.

À peine deux ans plus tard, il a grillé la politesse à tous ses prestigieux partenaires, certes pour la plupart beaucoup plus étendus. Le Manchester Airports Group (MAG), heureux propriétaire, peut se frotter les mains : il a rempli sa mission sans traîner. Et sans laisser de plumes.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • laulo

    C’est un bon début!

  • lilou

    J’aime beaucoup !

  • visiteur

    L’alternative nécessaire n’est pas ici.