NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’abandon des ampoules à incandescence se poursuit

L'abandon des ampoules à incandescence se poursuit
Les ampoules à incandescence vont progressivement être retirées de la vente dans vingt-six Etats d'Amérique Latine et des Caraïbes. Belle avancée.

Elles sont de moins en moins nombreuses sur le Vieux Continent, d’où elles doivent définitivement disparaître le 31 décembre 2012, ce qui d’après les autorités européennes devrait générer une économie d’énergie équivalant à la consommation en électricité de la Roumanie (!) En perte de vitesse en Europe, les ampoules à incandescence sont également en voie d’extinction de l’autre côté de l’Atlantique.

Vingt-six représentants de gouvernements de pays d’Amérique Latine et de la région des Caraïbes ont en effet participé au début du mois à une réunion du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) en République Dominicaine. Le but ? Jeter les bases, à travers une déclaration commune paraphée par des représentants des ministres de l’Énergie et de l’Environnement, de compagnies électriques nationales, de fabricants, d’associations de protection de la nature et organisations internationales, d’un retrait progressif des rayons des ampoules à incandescence. Un tournant qui, outre des économies notables sur le plan énergétique – et des économies tout court – doit se traduire par une réduction notable des émissions de gaz à effet de serre (GES), dans des contrées dont il ne fait aucun doute qu’elles souffriront particulièrement de la hausse du thermomètre mondial.

Environ 4 % de la consommation totale d’électricité dans vingt pays signataires pourrait être économisés si des lampes fluorescentes compactes venaient à se substituer aux ampoules à incandescence. Un pourcentage qui équivaut à une économie annuelle de l’ordre de quatre milliards de dollars (environ deux milliards huit cents millions d’euros) sur les factures d’électricité des consommateurs et sur le plan environnemental aux rejets carbone de quatre millions de véhicules, ce qui démontre le caractère fondamental de ce verdissement.

D’après l’initiative en.lighten, co-financée par le PNUE et Global Environment Facility (GEF), « le passage à des technologies d’éclairage efficaces permettrait de réduire la part mondiale d’électricité destinée à l’éclairage de 19 à 7 % ». Raison de plus pour s’y mettre sans tarder, comme l’ont fait ces vingt-six États à travers un effort collectif qui méritait d’être salué.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Fir0002 / Epop
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • irisyak

    Juste un détail:
    Chacun peut vérifier que les grandes surfaces ont toujours autant d’ampoules dans les linéaires. En fait les fluocompactes ont une durée de vie très courte. Il suffit de voir au dos: de nouvelles ampoules précisent le nombre de “off”. C’est ce chiffre qu’il faut lire au départ. Une ampoule fait plus de 3000 off par an. beaucoup ne survivent pas à 2000 off .. alors que les ampoules à filament survivaient très bien. Du coup la consommation finale et la perte de matière plus la pollution sont nettement en défaveur des fluocompactes. Pour les LED ce n’est pas mieux car il est impossible d’en avoir d’assez puissantes car elles chauffent. En plus leur éclairage est dangereux pour les bébés .. Il faut un gros abat-jour pour protéger les yeux d’où un rendement faible ..
    Il faut attendre les OLED qui vont enfin offrir une bonne solution.