NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La WWF dénonce les pratiques de 25 entreprises françaises

La WWF France a publié mercredi 20 avril une liste de 500 entreprises dont les choix peuvent permettre de lutter plus efficacement contre la déforestation et la surpêche. L’ONG a notamment épinglé 25 sociétés françaises qui “impactent le plus les écosystèmes mondiaux” en achetant des matières premières dont la consommation excessive menace la biodiversité mondiale.

“L’exploitation et la consommation des ressources naturelles renouvelables par l’homme exercent des pressions extrêmes sur la biodiversité”, rappelle l’ONG dans son étude. Et pour cause : il ne faut pas oublier que la population humaine consomme chaque année 1,6 fois les ressources naturelles que la planète peut renouveler.

De nombreuses filières favorisent des pratiques nocives pour l’environnement : les modes d’exploitation de nombreuses matières premières (soja, huile de palme, coton, caoutchouc…) menacent en effet l’équilibre de 35 écorégions prioritaires comme l’Amazonie, le bassin du Congo ou la Grande Barrière de Corail. Dans son rapport “Initiative de transformation des marchés”, la WWF a identifié les acteurs économiques qui peuvent permettre de réduire la pression sur la diversité des espèces vivantes.

“L’économie française compte des champions mondiaux dans ces secteurs particulièrement sensibles pour les écosystèmes. Ces entreprises figurent parmi les premiers acheteurs d’huile de palme, de soja, de coton, de bois tropicaux…”, indique le directeur général de la WWF France, Pascal Canfin. 25 groupes tricolores sont pointés du doigt. “Ces 25 entreprises, compte tenu de leurs volumes d’achat, ont un impact considérable sur les filières de matières premières agricoles que nous avons identifiées comme clés”.

Au-delà de la simple délation, l’ONG souhaite que ces entreprises prennent leurs responsabilités et se tournent vers des collaborateurs et des fournisseurs reconnus comme vertueux. “Si les entreprises leaders dans leur secteur ne bougent pas, rien ne changera en matière de lutte contre la déforestation et la surpêche”, estime les auteurs de cette étude.

Le message de la WWF est des plus simples : l’économie française doit améliorer ses pratiques et produire mieux dans le but de préserver l’intégrité des écosystèmes tout en assurant la sécurité alimentaire. Les entreprises citées ont une grande responsabilité dans le cadre de cette mission : “si elles font partie du problème, elles font partie de la solution”, estime M. Canfin.

Tout n’est cependant pas négatif dans le monde de la consommation de masse. L’ONG estime que certaines entreprises sont déjà engagées dans une “démarche positive” qui vise à minimiser leur impact sur l’environnement. Le fabricant de pneumatiques Michelin s’est notamment engagé, en partenariat avec la WWF, à mettre en place une filière d’hévéa durable pour lutter contre la déforestation.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !