NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La sortie du nucléaire nuit à la lutte contre le changement climatique selon l’AIE

La sortie du nucléaire nuit à la lutte contre le changement climatique selon l’AIE

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) ne semble pas apprécier l’idée d’une sortie du nucléaire. Son principal argument – certes à prendre en compte – est que cela menacerait d’autant plus la lutte contre le changement climatique.

Le Directeur général de l’AIE, Nobuo Tanaka, a signalé que les estimations quant à la part du nucléaire dans la production énergétique mondiale, d’ici 2035, seraient revues nettement à la baisse dans la version finale du rapport annuel World Energy Outlook 2011.

A l’origine, elle devait être d’environ 14% d’ici 2035. Or étant donné les récents évènements, soit l’annonce de l’Allemagne et le référendum italien prônant tous deux une sortie du nucléaire, ce chiffre pourrait nettement diminuer. « Si le nucléaire ne fait pas 14%, mais disons 10%, cela signifie plus de gaz et de pétrole en même temps qu’une augmentation des énergies renouvelables » a ainsi affirmé M. Tanaka.

La demande en gaz et pétrole pourrait ainsi augmenter de 5% de plus que les prévisions initiales de l’AIE pour 2035. Ainsi, sur cette même période, les émissions de gaz à effet de serre (GES) pourraient augmenter de 30% de plus que prévu. Sachant qu’elles avaient déjà atteint un niveau record en 2010, augmentant de 6% sur un an, cela ne ferait que plomber le défi de maintenir une hausse des températures globales sous les deux degrés Celsius.

Une demande mondiale en énergies fossiles toujours croissante

« Atteindre ces cibles [de réduction des émissions de GES] sans le nucléaire n’est pas impossible, seulement ce sera plus difficile et coûtera plus cher » a toutefois nuancé Laszlo Varro, chef du département des énergies du gaz et du pétrole de l’AIE. Il prend l’exemple de l’Allemagne, qui souhaite voir 35% de sa production énergétique provenir des énergies renouvelables d’ici 2022. M. Varro s’est montré relativement confiant quant à cet objectif, tout en mettant Berlin en garde des coûts qui seront entraînés par la restructuration des infrastructures, nécessaire pour un approvisionnement énergétique plus divers et plus éparpillé géographiquement (l’Allemagne mise sur l’éolienne dans le Nord et sur l’énergie solaire dans le sud).

Autre point d’inquiétude : un rapport de l’AIE publié mercredi dernier démontre qu’une demande croissante mondiale d’énergies fossiles – tirée notamment par la Chine – pourrait impliquer le déblocage de ressources pétrolières supplémentaires en Irak, en Angola, mais aussi dans des pays externes à l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), comme le Brésil et le Canada. Dans ce scénario, le monde serait d’autant plus dépendant à du pétrole “riche en carbone”, tel que celui provenant des sables bitumeux d’Alberta, au Canada. L’AIE met également en garde contre l’accroissement futur de l’approvisionnement en gaz dans des régions sensibles telle que l’Arctique.

En revanche, l’organisation ne condamne pas la fracturation hydraulique comme pratique dangereuse. De même qu’elle soutient le forage en Arctique, tant que ce soit fait avec prudence et respect envers l’environnement, citant les opérations en Norvège comme exemple. A savoir que les militants de Greenpeace, eux, ne sont pas du même avis…

La sortie du nucléaire compliquera donc la lutte contre le changement climatique. Mais faudrait-il pour autant nier Fukushima ? Ce que ces prévisions soulignent surtout – une fois de plus – c’est la nécessité de pousser encore plus loin le développement des énergies renouvelables.

Crédits photos : flickr – Mike Baird / fotografar, Osvaldo Gago
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • diane

    Le nucléaire pose toujours autant de problèmes!

  • lilou

    Oui, c’est un débat loin d’etre clot !

  • melissa

    Oui, surtout avec ce qu’il vient de ce passer aux USA !