NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La science remet en doute les bienfaits des compléments alimentaires

Que ce soit pour des raisons pratiques ou économiques, bien manger est devenu un luxe que certains citoyens ne peuvent s’offrir. En quelques années, les compléments alimentaires sont ainsi devenus les garants d’une alimentation équilibrée : plus de 60% des Français avouent aujourd’hui être convaincus des bienfaits pour leur santé de ces pilules dont le but est de fournir un complément de nutriments. La science est en revanche un peu plus sceptique. Qu’en est-il réellement?

Vitame C et zinc en comprimé, sirop aux plantes ou poudre de psyllium, les compléments alimentaires ont le vent en poupe pour se refaire une santé, se protéger du rhume ou ralentir le vieillissement de la peau. Selon un sondage du Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet) réalisé auprès de 1.000 Français entre le 10 et le 12 janvier derniers, le marché a atteint 1,8 milliard d’euros en 2017 (contre un milliard il y a 7 ans).

“C’est un secteur qui ne connaît pas la crise. Les gens font une association entre beauté, santé et nutrition, à laquelle répondent ces compléments”, explique Luc Cynober, pharmacien biologiste auteur du livre “Tout sur les compléments alimentaires”.

Plus de deux tiers des Français estiment mal connaitre les compléments alimentaires et leur effets sur le corps humain : 45% des sondés se considèrent “peu informés”, voire “pas du tout informés” pour 20% d’entre eux. Malgré cette méconnaissance du sujet, la majorité des personnes ayant exprimé une opinion sont convaincus de leurs bienfaits.

Pour 67% des Français, les compléments alimentaires sont considérés comme “utiles pour lutter contre une alimentation déséquilibrée” et pour pallier à certains manques (magnésium, calcium, vitamines…). Une proportion similaire de sondés (64%) estiment qu’ils sont “utiles à certaines périodes de l’année”, notamment pour éviter les petits maux comme le rhume, la grippe ou une fatigue régulière. Enfin, la moitié des sondés (52%) considèrent que la prise de compléments alimentaires “permet de prévenir ou ralentir certains problèmes de santé”.

“Il n’y a aucune base scientifique à tout ce que prétendent prévenir ou guérir ces produits. Si les Français croient qu’ils reçoivent des fabricants une information alors qu’en vérité il s’agit de publicité, on les trompe”, prévient Jean-Paul Giroud, pharmacologue à l’Académie de médecine.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation (Anses) a plusieurs fois alerté l’opinion publique sur l’absence d’effets thérapeutiques des compléments alimentaires qui, contrairement aux médicaments, ne doivent pas faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché. Pire, ces pilules peuvent même représenter un danger si le consommateur dépasse les limites de sécurité de prise de vitamines ou minéraux.

“Je dirais qu’il ne faut pas jeter le complément alimentaire avec l’eau du thé. Raisonnons en termes de sous-populations. Le déficit en vitamine D est extrêmement fréquent chez les personnes âgées, et les gériatres en font prendre à raison. L’acide folique (vitamine B9) est absolument indispensable en début de grossesse, voire pour les femmes ayant un projet de maternité, pour prévenir le risque d’une maladie extrêmement grave”, tente de nuancer Luc Cynober, qui reconnait l’inutilité de certains compléments. “Avec les compléments minceur, on joue sur le désespoir des gens prêts à tout pour perdre des kilos. Mais comme ça n’est pas plus efficace que des placebos, ça fait cher le kilo perdu”, dénonce-t-il auprès des journalistes de l’AFP.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.3n9ct5mwn9cwntctvbyb3vebce.com/ 3n9ct5mwn9cwntctvbyb3vebce

    Title…

    [...]very couple of sites that happen to be in depth below, from our point of view are undoubtedly very well really worth checking out[...]…