NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La pollution de l’air, un fléau pour la santé des Chinois

La pollution de l’air, un fléau pour la santé des Chinois
En 2007, la Banque Mondiale avait recensé 16 villes chinoises parmi les 20 métropoles les plus polluées au monde.

Selon une étude publiée lundi, de multiples substances contamineraient l’air présent à l’intérieur des habitations chinoises. Une contamination qui provoquerait de nombreuses maladies.

D’après ce rapport publié par le Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies (CDC), la pollution de l’air intérieur causerait chaque année la mort de près de 2,2 millions de Chinois, dont un million d’enfants de moins de cinq ans. Pareille hécatombe s’expliquerait par le fait que l’air domestique serait entre 5 à 10 fois plus contaminé que l’air extérieur.

Peintures, matériaux de construction, mobiliers et autres produits de décoration et d’entretien contiendraient massivement des composés organiques volatils (COV). Trois gaz nocifs en particulier, le formaldéhyde (CH20), l’ammoniaque et le radon –  qui tous se propagent dans l’atmosphère domestique au fil des mois et des années – causeraient de graves troubles sanitaires.

« D’une manière générale, plus les matériaux intérieurs sont neufs, plus l’habitation est perméable et plus la concentration en gaz nocif est forte », décrypte Caroline Marchand, ingénieur à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS).

Attention, danger pour votre santé !

Véritable poison ambulant pour le corps humain, le formaldéhyde est considéré par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme un « cancérogène certain ». D’une manière générale l’étude du CDC considère qu’une exposition prolongée dans le temps aux gaz polluants augmente le risque de cancers, de problèmes respiratoires et de déficiences mentales. Les fœtus, les enfants et les personnes âgées seraient par ailleurs les populations les plus exposées.

Les autorités chinoises n’ont pas tardé à démentir les conclusions de ce rapport et même son existence. « Le CDC n’a publié aucun chiffre spécifique sur la pollution à l’intérieur des logements qui conduirait à un nombre massif de décès. Nous enquêtons activement sur cette affaire », a ainsi indiqué la presse officielle, alors que l’information a été relayée par de nombreux médias du pays.

Elle paraît très plausible dans la mesure où un rapport publié par la Banque Mondiale en 2007 avait déjà évalué à 750 000 le nombre de Chinois décédés chaque année à cause de la pollution de l’air et de l’eau.

Cette estimation aurait déjà dû inciter l’Empire du Milieu à prendre des mesures appropriées pour encourager le développement des matériaux propres. Il n’est pas trop tard.

Crédit photo : Flickr – duffman34
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !