NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La pollution de l’air augmenterait le nombre d’arrêts cardiaques

La pollution de l’air augmenterait le nombre d’arrêts cardiaques
Une forte concentration des polluants augmenterait les risques d’arrêts cardiaques de 1 à 3%

D’après une étude dirigée par le professeur Hazrije Mustafic, du Centre de recherche cardiovasculaire de Paris, respirer un air pollué entraînerait un plus grand risque de crise cardiaque dans les jours suivants.

On savait la pollution atmosphérique responsable de maladies cardiovasculaires. Une étude vient renforcer les connaissances à ce sujet, avec pour commencer une confirmation : la pollution de l’air provoque une hausse des arrêts cardiaques. « Tous les principaux polluants atmosphériques, à l’exception de l’ozone, ont été significativement associés à une augmentation à court terme du risque d’infarctus du myocarde », ont expliqué les chercheurs, cités par nos confrères du Guardian.

L’étude a porté sur les polluants atmosphériques industriels et liés à la circulation automobile comme le monoxyde de carbone, le dioxyde d’azote et les particules fines. Rappelons que celles-ci dépassent dans de nombreuses métropoles le seuil de 10 microgrammes par mètre cube que préconise l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), laquelle a l’an passé compilé des données de près de 1 100 villes et en est arrivée à la sinistre conclusion que près d’1,5 million de personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l’air. Pour la plupart des polluants précités, une augmentation de la concentration de 10 microgrammes par mètre cube d’air entraînerait une hausse de 1 à 3% des risques d’attaque cardiaque.

Car lorsque l’air pollué est inhalé, de petites particules arrivent aux poumons et sont ensuite transportées jusqu’au cœur. Les polluants peuvent en outre affecter la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater et à se contracter, ce qui impacte la pression sanguine. « Même si les risques restent faibles comparés aux facteurs de risques traditionnels tels que le tabagisme, l’hypertension ou le diabète, tout le monde est en fait exposé à la pollution de l’air dans les pays industrialisés », a souligné M. Mustafic.

Le professeur a enfin souligné que le danger était plus élevé pour les personnes déjà atteintes d’une cardiopathie, ajoutant que ces personnes à risque devraient, autant que possible, limiter leur exposition aux polluants. Pas si simple pour les citadins. Ils auront la vie plus facile et la santé meilleure si les municipalités prennent le problème de la pollution atmosphérique à bras-le-corps. Elles ont plusieurs cordes à leur arc pour y remédier. Au moins en partie.

Crédits photos: fotopedia - Señor Codo / flickr - Cory M. Grenier
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/rechauffement-climatique/id3078328 Réchauffement climatique | Pearltrees

    [...] Car lorsque l’air pollué est inhalé, de petites particules arrivent aux poumons et sont ensuite transportées jusqu’au cœur. La pollution de l’air augmenterait le nombre d’arrêts cardiaques | zegreenweb [...]