NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La pollution automobile n’échappe pas à Obama

La pollution automobile n’échappe pas à Obama
Aux Etats-Unis, le secteur des transports représente à lui seul le tiers des émissions de CO2

Barack Obama vient d’officialiser les modalités d’un dispositif visant à réduire les émissions de CO2 des voitures.

Les rejets des pots d’échappement sont désormais jugés indésirables aux Etats-Unis. Les autorités ont en effet officialisé hier un plan destiné à limiter la pollution automobile. Les véhicules qui sortiront prochainement des usines sont au cœur de ce nouveau dispositif. Dès 2016, les voitures neuves et les pick-up ne devront ainsi plus consommer que 6,8 litres d’essence en moyenne pour parcourir 100 kilomètres (contre 8,6 litres actuellement). Prévues pour 2012, la mise en oeuvre de ces normes contraignantes devrait générer une baisse de 21 % des rejets de gaz à effet de serre (GES) émis par les véhicules. Elles concerneront l’ensemble du territoire américain, ce qui constitue une première pour une mesure environnementale.

Bon pour le climat et pour l’économie

Dame Nature ne sera pas la seule à tirer des avantages de ce plan. Les finances de l’Etat et le portefeuille des ménages seront en effet allégés d’une dépense plus que conséquente dans la mesure où ces nouvelles normes permettront d’économiser 1,8 milliard de barils de pétrole. Elles réduiront aussi de près d’un milliard de tonnes les rejets de CO2  pendant la durée d’utilisation des véhicules. « Nous allons aider les automobilistes américains à économiser de l’argent à la pompe tout en réduisant la pollution atmosphérique », s’est réjoui le ministre des Transports Ray Lahood dans un communiqué. Les nouveaux modèles coûteront certes en moyenne 985 dollars de plus que la gamme actuelle mais cette augmentation du prix d’achat devrait être largement compensée par les économies d’essence, estimées entre 3 000 et 4 000 dollars au cours de  la vie d’un véhicule.

Annoncé l’an dernier, ce plan qui a donc été détaillé hier, avait été accueilli favorablement par la classe politique et les constructeurs automobiles. Le gouverneur de la Californie Arnold  Schwarzenegger avait même félicité Barack Obama pour cette décision. L’industrie américaine, elle, ne semble manifester aucune réticences. Que demander de plus ?

Crédit photo : Flickr - beggs
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !