NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Nouvelle-Zélande s’arme pour contrer le réchauffement climatique… avec des scarabés !

La Nouvelle-Zélande s’arme pour contrer le réchauffement climatique... avec des scarabés !

Touchée cette semaine par un terrible séisme la Nouvelle-Zélande doit également faire face aux affres du réchauffement climatique. Sa contribution n’est pas majoritairement le fait de l’activité de son industrie, de l’exploitation de ressources fossiles ou encore d’une consommation excessive d’énergie dans les foyers. Le principal contributeur des émissions de gaz à effet de serre (GES) de Nouvelle-Zélande c’est son bétail avec environ 50% des émissions ! On le sait, les ruminants sont des producteurs de méthane (un gaz 23 fois plus contributeur à l’effet de serre que le CO2) à travers leur processus de digestion mais également à travers la lente décomposition de leurs déjections qui libèrent également du protoxyde d’azote, un gaz près de 300 fois plus contributeur que le dioxyde de carbone à l’effet de serre.

Pour diminuer cet impact, l’autorité néo-zélandaise du management des risques environnementaux (ERMA) a décidé d’autoriser au début du mois l’importation de onze espèces de scarabées coprophages qui auront la lourde tâche d’éliminer rapidement ces déjections qui contribuent à alourdir l’empreinte carbone de la Nouvelle-Zélande. Ces insectes pondent pour la plupart dans ces déjections et ce sont leurs larves qui s’en servent comme base alimentaire lors de leur croissance. Certaines espèces s’en nourissent directement et son ainsi capables de faire disparaître en 48 heures ce que la décomposition naturelle aurait accompli en plusieurs mois avec les conséquences que nous avons déjà évoqué plus tôt.

La comission ad-hoc créée pour évaluer cette introduction d’espèces étrangères aux écosytèmes du pays a estimé que les avantages surpassaient avantageusement les risques. Espérons que cette initiative parvienne à apporter les bénéfices escomptés et ne fasse pas surgir des problèmes nouveaux. Les exemples de désastres écologiques associés à l’intoduction d’espèces invasives étant malheureusement légions.

Crédit photo : flickr - Amy Loves Yah
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    C’est bien de s’y mettre mais un peu tard non ?