NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La majorité des Européens sont disposés à modifier leurs habitudes de transport

La majorité des Européens sont disposés à modifier leurs habitudes de transport
Les Européens se disent prêts à privilégier les transports collectifs à condition que leur usage soit simplifié

Le sondage Eurobaromètre intitulé « Le futur du transport », réalisé à l’initiative du Directorate General Mobility and Transport (DG MOVE) dans les vingt-sept Etats membres de l’Union Européenne (UE), est un état des lieux global des différents modes de transports utilisés par les Européens et de leurs intentions pour le futur.

Les sondés ont été interrogés aux sujets des taxes sur les voitures, de leur intention d’acheter ou non un modèle « propre », de la raison de l’utilisation d’un véhicule personnel au détriment des transports communs, des solutions de facilité à envisager pour favoriser ces transports collectifs et enfin des pistes à approfondir pour encourager les conducteurs à moins utiliser leurs véhicule. 53 % des automobilistes continentaux se sont notamment dits favorables à un système de tarification mieux adapté à l’utilisation réelle du véhicule par rapport aux taxes gouvernementales déjà existantes. Bien que la plupart des usagers interrogés préfèrent utiliser leur voiture pour des raisons de praticité, ils sont tout de même 71 % à se déclarer prêts à utiliser plus fréquemment les transports en commun si de nouvelles mesures incitatives devaient être adoptées. En effet si un seul ticket pouvait être valable sur plusieurs trajets, les automobilistes opteraient très probablement pour les transports collectifs, moins émetteurs de gaz à effet de serre (GES).

Même si les Européens sont très friands des voitures dites « compactes », 66 % des sondés seraient prêts à réduire la taille de leur véhicule et à opter pour des opus moins énergivores plus économes en énergie et donc moins polluants. Ils sont par ailleurs 60 % à approuver le fait de payer plus si leur véhicule pollue plus. De même les deux tiers des automobilistes accepteraient de limiter leur vitesse si cela peut amener une diminution des rejets carbone dans l’atmosphère.

Concernant l’usage des transports en commun, le manque de fiabilité (54 %) ainsi qu’une fréquence de circulation pas assez développée (64 %) sont les deux freins majeurs pointés par les inconditionnels de la voiture. Concrètement, les automobilistes assidus déclarent pour 65 % d’entres eux qu’ils pourraient envisager d’utiliser les transports publics si leur usage était simplifié, par exemple en limitant les obstacles pratiques et financiers pour passer d’un mode de transport à un autre. 47 % des Européens souhaiteraient enfin que les stations et les arrêts de métros, bus, tram et autres trains soient mieux aménagés et 38 % aimeraient pouvoir acheter sur Internet leurs tickets de transport.

Tous ces chiffres témoignent de la prise de conscience environnementale des Européens, manifestement désireux de participer davantage à la lutte contre le dérèglement climatique. Aux pouvoirs publics de leur en donner les moyens.

Crédit photo : flickr - AnnieGreenSprings
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.travelsquare.info/147450,fr-la-majorite-des-europeens-sont-disposes-a-modifier-leurs-habitudes-de-transport.html La majorité des Européens sont disposés à modifier leurs habitudes de transport | TravelSquare

    [...] La majorité des Européens sont disposés à modifier leurs habitudes de transport [...]

  • jf

    Côté financier, je ne pense pas qu’utiliser sa voiture est moins onéreux que les transports en communs.

  • fredred

    Quelques améliorations son nécessaires, mais je pense qu’il s’agit surtout de changer une habitude pour les personnes se déplaçant essentiellement en voiture.