NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La France roule pour les voitures électriques

La France roule pour les voitures électriques
Grâce à cette charte, la France « va effectivement effondrer ses émissions de CO2 et probablement prendre un coup d’avance sur les filières industrielles », selon le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo

L’Hexagone fait le plein de véhicules propres. Etat, collectivités territoriales et constructeurs automobiles ont décidé d’unir leurs forces pour favoriser le développement des voitures électriques.

Rouler à l’électrique pourrait bien devenir un jeu d’enfant. Le gouvernement et douze municipalités, associés à PSA et Renault, ont en effet signé mardi une charte visant à favoriser l’utilisation des voitures électriques. A moins du huit mois du lancement par les deux constructeurs français de nouvelles gammes de véhicules à énergie alternative, les ministres de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo et de l’Industrie, Christian Estrosi, ont souhaité coordonner l’ensemble des forces du secteur afin de faciliter la circulation de ces automobiles sur les routes de l’Hexagone. Par le biais de cette charte, le gouvernement s’est engagé à investir dans trois domaines : le déploiement d’infrastructures de recharge, le soutien à la demande et les aides à l’achat. « La machine est lancée », a commenté M.Borloo après l’avoir paraphée.

Des collectivités en pôle position

Mais sans borne électrique, les voitures « vertes » n’iront pas bien loin. Dès cette année, douze collectivités territoriales (Aix-en-Provence, Angoulême, Bordeaux, Grenoble, Le havre, Nancy, Nice, Orléans, Paris, Rennes, Rouen et Strasbourg) feront donc le plein d’infrastructures de recharge publiques. Pour favoriser l’implantation de ces « prises », l’Etat mettra lui aussi la main au portefeuille, grâce à une enveloppe financée en partie par le Grand Emprunt National. A l’horizon 2015, la France devrait être équipée de 75 000 bornes publiques, auxquels s’ajouteront 900 000 points de recharge privés.

Les institutions publiques se chargeant de ces équipements, les constructeurs pourront se consacrer à la production de voitures propres. Afin de soutenir la demande, plusieurs entreprises publiques, dont La Poste et Air France, commanderont dès la semaine prochaine 50 000 voitures électriques pour les cinq années à venir. De quoi remplir les carnets de commandes des entreprises automobiles françaises. PSA et Renault se sont pour leur part déjà engagés à livrer 60 000 voitures électriques en 2011-2012.

Les Français ne seront pas laissés sur le carreau par l’Etat. M.Borloo a en effet confirmé le maintien du super-bonus pour favoriser l’acquisition de véhicules « verts ». Les consommateurs continueront donc de recevoir un chèque de 5 000 euros, pour tout achat d’une voiture dont les émissions de CO2 restent inférieures ou égales à 60g/km jusqu’en 2012.

Une prise identique pour toute l’Europe

Pour assurer le succès commercial de la voiture électrique, il faudra trouver une norme de recharge unique capable de rebooster tous ces véhicules partout en Europe. « Il faut garantir l’interopérabilité […] pour éviter de connaître ce que l’on a connu avec les téléphones mobiles où il faut toujours se promener avec son propre chargeur », a renchéri M.Estrosi. Sur ce point, les choses avancent doucement, car si la France et l’Allemagne proposent déjà leur modèle de prise les constructeurs européens doivent quant à eux se réunir prochainement pour trouver un accord. Même s’ils n’y parviennent pas, l’Etat français et les entreprises publiques rouleront prochainement à l’électrique. A terme, le nuage de pollution qui flotte au-dessus de certaines agglomérations françaises devrait s’en trouver réduit.

Crédit photo: Flickr – BuzzParadise
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !