NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La France pourrait sortir du nucléaire d’ici 2050

La France pourrait sortir du nucléaire d’ici 2050
En faisant preuve de « sobriété » et d’ « efficacité », la France, deuxième producteur mondial d’énergie nucléaire, pourrait abandonner l’atome d’ici 2050.

Abandonner l’énergie nucléaire pour s’adonner à des alternatives renouvelables, c’est le choix qu’ont fait de nombreux pays après la catastrophe de Fukushima survenue en mars 2011. L’Italie, l’Allemagne et Suisse notamment désirent dorénavant tirer un trait définitif sur l’atome civil. Ces décisions pourraient bien faire écho puisque, d’après les récentes rumeurs, l’Espagne, la Pologne et la Belgique parlent également de fermer les centrales en fin de vie et réfléchissent à une date de sortie du nucléaire. Et la France dans tout ça ? Pour l’instant aucune annonce officielle n’a été faite, mais à défaut, des contrôles stricts et obligatoires sur les sites ont été récemment évoqués par Nicolas Sarkozy. Et oui, ce n’est pas si facile de lâcher l’atome quand on est placé au deuxième rang mondial de la production d’énergie nucléaire, avec 19 centrales et 58 réacteurs sur le territoire, juste derrière les Etats-Unis. D’autant plus que selon une récente analyse, une telle option pourrait coûter jusqu’à 750 milliards d’euros.

Seulement des solutions existent et la France pourrait très bien réformer totalement son programme énergétique d’ici 2033, selon une récente étude réalisée par les spécialistes de négaWatt. Les experts ont alors établi un scénario,  présenté hier par Thierry Salomon, président de la compagnie, dans lequel les Français « ne vivent pas dans la privation (…), ne consomment pas moins, mais mieux ». Ce programme 2011-2050 est simplement régi par deux maîtres mots : « sobriété » et « efficacité ». Des lignes de conduite qui mèneraient inéluctablement à la rentabilité. Selon M. Salomon, réduire la climatisation la nuit, circuler à une vitesse moindre, optimiser l’isolation des logements sont des exemples de réflexes simples, qui pourraient à terme, réduire de 15% les consommations d’énergie par rapport à un scénario semblable, qui conserve les modes de vie et les habitudes actuels. Quant aux mesures d’ « efficacité », elles viseraient à développer des solutions techniques afin d’améliorer les rendements des systèmes de production notamment dans le secteur du bâtiment qui représente actuellement 40% de la consommation globale. Toujours selon négaWatt, ces techniques permettraient ainsi d’économiser jusqu’à 45% d’énergie supplémentaire.

En mettant bout à bout ces économies, l’organisme conclut qu’il faudrait « 2,2 fois moins d’énergie que dans un scénario tendanciel pour satisfaire les besoins de la société française ». Et si aucun prix de revient n’est pour l’instant chiffré, M. Salomon et ses associés aiment à dire que la véritable question à se poser, « ce n’est pas combien coûte le scénario négaWatt, mais la comparaison de ce dernier avec un autre où rien n’aurait changé ».

Crédits photos : flickr - strelitzia
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • melissa

    2050, ca fait long tout de même !

  • gaga

    Je suis bien d’accord ac Melissa. Mettre 39 ans pr sortir du nucléaire, c’est vraiment long.

  • simplecitoyenantinucleaire

    Je pensais que Negawatt etait une etude independante pour demontrer avec des chiffres et des graphiques simples que l’on peut sortir rapidement et harmonieusement du nucleaire… J’attendais avec impatience cette etude…. Mais je n’imaginais pas que c’etait une etude commanditee par le gouvernement pour encore trainer la patte et fixer le seuil le plus optimiste a 2050… Pas mal decu… Ou peut on lire cette etude MegaOuate?

  • visiteur

    je ne sais pas où l’auteure est allé chercher que le scénario a été commandité par Besson (d’ailleurs ce nucléocrate se serait étranglé en en lisant les conclusions !).

    la description du scénario est lisible sur le site de l’association :

    http://www.negawatt.org

  • xavier73

    D’une part le scénario n’a pas été commandé par qui que ce soit et surtout pas par Besson.

    D’autre part un des résultats du scénario est une sortie du nucléaire en aout 2033 ; pas en 2050 !

  • xavier73

    D’une part ce scénario n’a pas été demandé par Besson, d’autre par un de ses conclusion est une sortie du nucléaire en 2033, donc bien avant 2050 !

  • http://www.pearltrees.com/perringwendal/30-septembre/id3592537 30 Septembre by perringwendal – Pearltrees

    [...] Abandonner l’énergie nucléaire pour s’adonner à des alternatives renouvelables , c’est le choix qu’ont fait de nombreux pays après la catastrophe de Fukushima survenue en mars 2011. L’Italie, l’Allemagne et Suisse notamment désirent dorénavant tirer un trait définitif sur l’atome civil. Ces décisions pourraient bien faire écho puisque, d’après les récentes rumeurs, l’Espagne, la Pologne et la Belgique parlent également de fermer les centrales en fin de vie et réfléchissent à une date de sortie du nucléaire. Et la France dans tout ça ? Pour l’instant aucune annonce officielle n’a été faite, mais à défaut, des contrôles stricts et obligatoires sur les sites ont été récemment évoqués par Nicolas Sarkozy. Et oui, ce n’est pas si facile de lâcher l’atome quand on est placé au deuxième rang mondial de la production d’énergie nucléaire, avec 19 centrales et 58 réacteurs sur le territoire, juste derrière les Etats-Unis. La France pourrait sortir du nucléaire d’ici 2050 | zegreenweb [...]