NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La fracturation hydraulique interdite en Allemagne

La très controversée technique de la fracturation hydraulique, utilisée pour l’extraction du gaz du schiste, est désormais interdite en Allemagne. Les députés d’Outre-Rhin ont en effet mis un terme à plusieurs années d’hésitations législatives et de négociations avec les industriels du secteur des hydrocarbures non-conventionnels en fermant la porte à l’utilisation du fracking.

La fracturation hydraulique est un procédé de forage utilisé depuis plusieurs années pour extraire le gaz et le pétrole de schiste des sous-sols de la Terre. Concrètement, il s’agit d’une technique qui consiste à injecter à haute pression un liquide composé d’eau, de matériaux durs (comme le sable) et de produits chimiques pour fissurer les roches dans lesquelles sont emprisonnés les hydrocarbures.

En raison des produits chimiques qui entrent dans la composition du fameux liquide, la fracturation hydraulique est suspectée de polluer les nappes phréatiques se trouvant à proximité des zones exploitées. Bien souvent, sous couvert du secret industriel qui entoure la conception de ce liquide, les exploitants ne révèlent pas le nom des produits utilisés.

Selon la nouvelle législation allemande, le fracking conventionnel utilisé pour exploiter le gaz naturel enfermé dans des couches rocheuses reste autorisé. Chaque État régional est maitre de sa politique et devra se prononcer sur chaque cas individuel. En revanche, la fracturation hydraulique non-conventionnelle (utilisant le liquide à base de produits chimiques) est désormais interdite.

Soucieux de protéger son environnement mais de ne pas fermer totalement la porte à une ressource énergétique, le gouvernement d’Angela Merkel a cependant précisé que 4 projets choisis à des fins scientifiques et non commerciales pourront être autorisés. Il s’agira, à travers ces projets, de “parfaire les connaissances” sur la fracturation hydraulique et ses effets sur l’environnement (et notamment sur les nappes phréatiques).

C’est poussé par des industriels consternés d’attendre une redéfinition du cadre juridique que la chambre basse du Parlement allemand a été obligée de rajouter la fracturation hydraulique à l’ordre du jour du Bundestag. Les exploitants ont en effet menacé de poursuivre leurs projets de fracking gelés depuis cinq ans, poussant donc le gouvernement à ressortir un projet de loi datant d’avril 2015.

Population dont un fort pourcentage présente des sensibilités aux enjeux environnementaux actuels, les Allemands sont plutôt méfiants à l’égard de la fracturation hydraulique et ses effets supposés nocifs. Interdite en France, cette méthode d’extraction est très largement utilisée aux États-Unis. Le Royaume-Uni a délivré une première autorisation dans le courant du mois de mai à un exploitant. Une décision vivement contestée par les défenseurs de l’environnement.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !