NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La FAO aurait grandement sous-estimé les pêches dans l’océan Arctique

La FAO aurait grandement sous-estimé les pêches dans l'océan Arctique
La Russie, le Canada et les Etats-Unis auraient pêché près d’un million de tonnes de poissons entre 1950 et 2006

D’après des chercheurs de l’Université de Colombie Britannique (Canada), les captures effectuées par la Russie, le Canada et les Etats-Unis de 1950 à 2006 auraient été 75 fois plus importantes (!) que ce qu’ont annoncé les études des Nations Unies. Un écart hallucinant mais qui semble malheureusement plausible dans la mesure où les scientifiques se sont basés sur des archives gouvernementales et sur celles des divers ports de pêche des trois pays pour avancer le chiffre de 953 000 tonnes de poissons pêchées.

A sa décharge la Food and Agriculture Organization (FAO) n’avait eu accès qu’à des données parcellaires révélées par les autorités russes. De leur côté les Américains se sont bien gardés de révéler que leurs prises se sont élevées à 89 000 tonnes durant cette période enAlaska. Le Canada, lui, n’a pipé mot sur les 94 000 tonnes de poissons qu’il a pêché. C’est peu, toutefois, en comparaison des 770 000 tonnes de la Russie.

La surexploitation des ressources de l’océan Arctique est d’autant plus dramatique que cet écosystème est l’une des plus grandes réserves de vie sauvage marine. L’accélération récente de la fonte de la calotte glaciaire rend en outre cette partie des mers et océans aujourd’hui plus accessible. D’où une fragilisation de la biodiversité et une diminution encore accentuée des réserves de poissons…

Crédit photo : flickr - arcticroute.com
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Est ce que le FAO n’avait vraiment pas conscience de la triche sino-russo-américaine ? Ou est ce qu’elle a préféré ne pas trop fouiller pour ne froisser personne ?
    Rien de très clair pour l’instant…

  • jc

    Cela paraît assez gros effectivement de passer à côté de quantité pareil, même si tous les documents n’étaient pas disponible, il devait bien y avoir des “traces” des quantités pêchés.
    En tout cas bravo à l’Université de Colombie Britannique d’avoir mis le doigt sur cette vérité.