NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Corée du Sud veut construire trois villes à l’hydrogène d’ici 2022

La Corée du Sud se bat pour remporter la course à la création de la première société à hydrogène. Le pays veut construire trois villes à l’hydrogène d’ici 2022 et se positionne comme le leader des technologies vertes.

Le plan prévoit que les villes utilisent l’hydrogène comme carburant miracle pour le refroidissement, le chauffage, l’électricité et les transports. Une consultation sur l’emplacement des trois villes est en cours.

Les villes tests utiliseront un système de transport fonctionnant à l’hydrogène, comprenant des bus et des voitures personnelles. Des stations de recharge en hydrogène seront disponibles dans les gares routières et les parkings.

Cette stratégie s’inscrit dans une vision plus large consistant à alimenter 10% des villes, comtés et villes du pays en hydrogène d’ici 2030, et atteindre 30% d’ici 2040.

Cela inclut une augmentation drastique du nombre de véhicules à hydrogène et de points de recharge au cours des trois prochaines années. Le gouvernement a affecté des fonds pour proposer des subventions à l’achat de ces véhicules et pour la création d’infrastructures de recharge, dépensant environ 18 milliards de dollars entre 2018 à 2022.

Le carburant du futur ?

Des pays comme l’Allemagne, le Japon et la Chine envisagent également une future société à hydrogène. Plusieurs constructeurs automobiles asiatiques, dont Hyundai, Toyota et Honda, consacrent des ressources à la création d’une gamme de voitures fonctionnant à l’hydrogène.

Avec les véhicules à pile à combustible (FCV) offrant généralement une plus grande autonomie et des temps de ravitaillement plus rapides que les véhicules électriques, il y a de quoi espérer qu’ils accéléreront la transition vers des véhicules plus propres.

Mais la technologie reste un défi. Bien que certains FCV soient maintenant sur le marché, le coût reste pour beaucoup prohibitif et il reste encore du chemin à parcourir avant de devenir accessible à tous.

Et bien que les voitures à hydrogène produisent toujours de l’énergie propre – elles ne produisent que de l’eau en tant que sous-produit – pour le moment, elles ne sont pas nécessairement aussi propres qu’elles pourraient sembler. La production d’hydrogène lui-même est un processus énergivore, pas nécessairement alimenté par des sources renouvelables.

L’autre inconvénient majeur est la nature explosive de l’hydrogène, qui pose toujours des problèmes de sécurité. Plus tôt cette année, l’explosion d’un réservoir de stockage d’hydrogène dans l’un des projets de recherche du gouvernement sud-coréen a tué deux personnes et en a blessé d’autres.

Le stockage du gaz nécessite de nombreuses infrastructures et, malgré les incitations gouvernementales à soutenir le développement, jusqu’à ce que l’hydrogène devienne plus répandu, les investisseurs privés peuvent toujours avoir du mal à générer des bénéfices.

Sur la route de la première société à hydrogène

Mais aucun de ces défis n’est nécessairement insurmontable. Et alors que les pays du monde entier cherchent à limiter le réchauffement climatique, l’hydrogène peut être un élément clé du changement fondamental nécessaire dans notre système énergétique.

Selon les consultants du cabinet de conseil McKinsey & Company l’hydrogène pourrait transformer de sept manières différentes nos systèmes d’énergie et de décarbonisation. Et il est probable que les FCV ouvriront la voie.

Les gouvernements investissent environ 850 millions de dollars par an dans l’hydrogène dans le monde, indique le rapport 2017 de McKinsey, mais il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’économie d’échelle et réduire les coûts.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !