NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Commission Européenne laisse les vins « bios » à la cave

La Commission Européenne laisse les vins « bios » à la cave
Le projet de loi porté par la Commission européenne aurait permis de créer un nouveau concept, celui de « vin biologique »

Bruxelles a finalement renoncé à créer une nouvelle certification qui aurait complété la longue liste de produits déjà auréolés de l’appellation « bio ».

Le Commissaire européen à l’Agriculture a donc fini par reculer : « Je ne suis pas prêt à accepter un compromis sur les standards biologiques qui enverrait un mauvais signal aux consommateurs sur l’importance que la Commission attache à la politique de qualité », a déclaré Dacian Ciolos pour justifier sa décision. Malgré de longues heures passées à débattre, il a finalement été « impossible de trouver un compromis acceptable » sur les normes de fabrication biologique, a pour sa part regretté la Commission.

La France, l’Allemagne et l’Autriche hostiles

Remis aux calendes grecques, son projet visait notamment à réduire la quantité de sulfites (NDLR : sel de l’acide sulfureux qui entre dans la composition des vins) présents dans les « vins bio » et consistait en une liste plus restreinte d’additifs et d’aides au traitement. Certaines pratiques comme la concentration par refroidissement (NDLR : une pratique qui consiste à augmenter la teneur en alcool en soumettant le vin et les raisins au froid) et la désalcoolisation auraient également dû être proscrites pour à la fois renforcer la qualité du produit et mieux préserver l’environnement.

C’était sans compter sur la détermination de l’Allemagne et de l’Autriche, où le climat n’est pas le plus approprié pour cultiver des vignes et qui se sont vivement opposés à cette nouvelle réglementation. La France, elle, a réclamé une quantité plus élevée de sulfites, à un niveau qui selon Bruxelles n’aurait pas établi de réelle différence vis-à-vis des vins conventionnels.

Pas de distinction possible dans les rayons

Seuls les vins portant la mention « raisin issus de l’agriculture biologique » peuvent actuellement contenter les amateurs du genre mais cette certification ne concerne que les fruits qui entrent dans la composition du vin et ne s’applique pas à l’ensemble du processus de fabrication. Concentration par refroidissement, additifs ou encore sulfites : toutes les méthodes de production des vins conventionnels peuvent donc encore être utilisées pour produire des boissons vinicoles issues de vignes respectueuses de l’environnement.

Certains vignerons refusent toutefois de faire les choses à moitié et ont opté pour un strict respect du vivant tout au long de l’élaboration du vin. Ils préfèrent en outre les levures naturelles aux produits de synthèse et s’évertuent à laisser le vin reposer tranquillement dans un fût pour qu’il se bonifie. Le consommateur ne peut cependant pas s’apercevoir de ces efforts : s’il n’est peut-être pas définitif, le renoncement de la Commission européenne les empêche toujours de se distinguer dans les rayons des supermarchés.

Crédit photo : Flickr – Secret Tenerife
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !