NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Commission européenne certifie la durabilité des biocarburants

La Commission européenne certifie la durabilité des biocarburants
Alors que l’impact environnemental réel de certaines essences alternatives inquiète de plus en plus d’ONG, la Commission européenne a décidé d’instaurer des critères de certification

La compagnie néerlandaise KLM fera bientôt voler quelques-uns de ses avions à base d’un kérosène pour moitié constitué d’huile de friture. La Lufthansa, elle, a jeté son dévolu sur le jatropha, plante dont l’exploitation non-contrôlée pourrait contribuer substantiellement à la déforestation.

Longtemps présentés comme la panacée avant qu’une série d’études ne douchent l’enthousiasme des ONG, les agrocarburants demeurent quant à eux dans les petits papiers de l’Union Européenne (UE), qui débourse chaque année plusieurs dizaines de millions d’euros pour favoriser leur développement.  La Commission européenne semble néanmoins avoir entendu le concert de voix discordantes et a mis en place une liste de critères de certification.

Bruxelles a désigné sept partenaires chargés de labelliser cinq années durant les entreprises productrices européennes. Pour être certifiés « durables », les biocarburants devront respecter des critères techniques et écologiques stricts. Ils devront tout d’abord avoir été cultivés dans des zones qui n’étaient auparavant, pas occupées par la forêt tropicale ou par une prairie naturelle. « Ils ne peuvent pas être produits dans des zones présentant une grande valeur pour la biodiversité, telles que les zones protégées », a précisé le Commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger.  Les entreprises productrices devront aussi être en mesure de prouver que, sur l’ensemble de leur chaîne de production, elles enregistrent une baisse de 35% des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux combustibles fossiles. Ce taux pourrait en outre être relevé à 50% d’ici 2017. « Nous devons nous assurer que la totalité de la production de biocarburant et de la chaîne d’approvisionnement correspondante sont durables », a également déclaré M. Oettinger.

des biocarburants vraiment durables en Europe

Parmi les sept partenaires sélectionnés pour l’attribution des labels, le consortium RTRS est dans le collimateur de l’ONG Friends of the Earth, laquelle voit dans ce regroupement de grands producteurs d’organismes génétiquement modifiés (OGM) comme Monsanto et DuPont/Pioneer l’un des grands artisans du déboisement en Amérique du Sud. France Nature Environnement (FNE) a de son côté dénoncé le passage sous silence du changement d’affectation des sols. « Si les agrocarburants remplacent les cultures alimentaires, rien n’empêche que ces dernières se déplacent sur des surfaces actuellement en forêt, induisant déforestation et émissions de CO2 », a expliqué un représentant de la fédération.

A noter enfin que les critères déterminés par Bruxelles ne sont pour l’heure pas obligatoires et fonctionnent sur le principe d’une démarche volontaire. La Commission européenne a choisi de donner un cadre au marché, sans pour autant fixer de véritables limites.

Elle espère toujours que les biocarburants représentent 10% des énergies utilisées dans les transports, soit six points de plus qu’actuellement. L’objectif donc loin d’être atteint mais l’essentiel reste que l’ensemble des combustibles alternatifs qui investissent nos réservoirs soient écologiquement irréprochables. C’est loin d’être le cas aujourd’hui.

Crédits photos : wikimedia commons – Joe Mabel / flickr - Franck Vassen
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • polo

    On imagine bien qu’on est loin d’utiliser que des combustibles alternatifs…

  • sandra

    “Ecologiquement irréprochable” Nous en sommes bien loin !