NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La « grosse pomme » succombe à la petite reine

La « grosse pomme » succombe à la petite reine

C’est au tour de la plus grande agglomération américaine de succomber aux joies du cyclisme urbain, puisque New York serait sur le point de mettre en place son premier système de vélos de location en libre service.

C’est en tout cas l’idée du maire de la ville, Michael Bloomberg, et de son commissaire aux transports Janette Sadik-Khan qui voudraient mettre sur les rails une flotte de 10 500 bicyclettes pour commencer, avant de rapidement atteindre les 49 000 exemplaires. Aucune date ni modalité précise de lancement n’a été annoncée pour l’heure mais le projet ravit d’ores et déjà les défenseurs de l’environnement, qui voient dans la bicyclette un moyen d’améliorer la santé des new-yorkais.

Cette arrivée massive à venir de vélos est toutefois bien loin de plaire à tout le monde puisque de nombreuses associations, telles la Coalition Against Rogue Riding, se plaignent des accidents de la route engendrés par des cyclistes trop pressés ou mal placés. Mais Mme Sadik-Khan ne s’en laisse pas compter et affirme de son côté « faire tout ce que nous pouvons pour créer des rues plus sûres et plus fonctionnelles ». Elle évoque notamment l’exemple de la rue de Bowery, au sud de Manhattan, où le remplacement d’une voie pour les voitures par une autre voie réservée aux cyclistes a permis de diminuer de 54% les blessures infligées aux piétons sur l’ensemble des six dernières années, là où les chocs entre piétons et amoureux de la bicyclette se révèlent être un des problèmes les plus récurrents des rues new-yorkaises.

Et même si le bazar causé par les cyclistes est parfois tel qu’on utilise l’expression de « bike bedlam » (NDLR : le « chahut des cyclistes ») pour qualifier la situation, la municipalité considère qu’avec une adaptation des routes aux petites reines, les sources de trouble s’en trouvent nettement diminuées. Et au lieu de réduire les vélos, c’est plutôt vers l’éducation des riverains que s’orientent les équipes de M. Bloomberg pour permettre à tous les usagers de la route de cohabiter en toute tranquillité.

Une initiative similaire a d’ailleurs été lancée en avril dernier à Denver, dans le Colorado, avec un service de partage de quelque 400 vélos utilisables librement pour seulement cinq dollars par jour. Les agglomérations américaines ne sont sans doute pas prêtes d’atteindre le même niveau d’équipement que certaines capitales européennes comme Stockholm, Copenhague, Paris voire même Londres, mais impossible n’est pas américain…

Crédit photo : Flickr – Spencer T
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !