NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’eau pourrait remédier à la pollution générée par les cargos

L’eau pourrait remédier à la pollution générée par les cargos
Perfectionné par Reinhard Strey, le mélange eau-diesel permettra peut-être aux navires de livrer leurs marchandises de manière plus écologique

A la fois polluants, bruyants et émetteurs de fumées malodorantes et nocives pour la santé, les navires utilisés pour le transport de marchandises ne sont pas exactement des références en matière de préservation de l’environnement. Chercheur à l’Université de Cologne (Allemagne), Reinhard Strey pourrait toutefois avoir découvert la recette miracle pour rendre les cargos plus écologiques. Comment ? Tout simplement en ajoutant de l’eau à leur carburant. Ce mélange permettrait en effet au diesel de mieux se consumer et de réduire de 80 % les émissions de protoxyde d’azote (NDLR : le N20 est un gaz à effet de serre (GES) 310 fois plus nocifs que le CO2 et 13 fois plus nocif que le méthane) des bateaux de marchandise.

L’eau présente en fait la particularité, qui peut sembler paradoxale, d’accélérer la combustion du diesel. La chaleur de la combustion permet de « casser » les molécules d’eau (H2O) en atomes d’hydrogènes et d’oxygène qui permettent respectivement de « briser» les longues chaînes hydrocarbonées constitutives du diesel et de se combiner aux atomes de carbone ce qui facilite la combustion du carburant. Le tour de force réalisé par Reinhard Strey est d’obtenir un mélange stable de diesel et d’eau, deux substances qui ne se mélangent normalement pas. Le secret réside dans la création d’un surfactant composé d’acides oléiques (NDLR : un acide gras présents dans les huiles végétales) et d’amines (NDLR : une substance riche en azote) et qui permet d’obtenir une véritable émulsion stable de milliards de gouttelettes d’eau d’un nanomètre de diamètre dans le diesel.

Un nouveau type de moteur devra toutefois être testé avant de garantir le succès de l’alternative proposée par M. Strey. Reste que si les premiers résultats sont concluants, la pollution générée par les bateaux sera sensiblement réduite, étant entendu qu’un cargo génère à lui seul plus de pollution que des millions de voitures. Le succès de l’expérimentation est d’autant plus souhaitable que d’après James Corbett, membre de l’Université du Delaware (Etats-Unis), les fumées qui sortent des cheminées des navires provoquent des maladies cardiaques et pulmonaires et la mort de soixante mille personnes chaque année. Raison de plus pour souhaiter ardemment la réussite de l’expérimentation.

Crédit photo : Flickr - Rennett Stowe
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    On appelle cela de la combustion en phase humide. L’introduction d’eau prmet de réduire les productions de poussière et de NOx de 40à 80% sur un diesel. Des bus à Parisd, entre autres, roulent avec de l’aquazole qui est une émulsion d’eau (13% environ) dans du gazole. Il n’est pas besoin d’un nouveau moteur. La seule difficulté est de stabiliser l’émulsion qui a tendance à se séparer naturellement.
    Arnaud

  • visiteur

    Ca n’a rien de nouveau !!
    Paul PANTONE a résolu le problème en proposant l’injection de la vapeur d’eau dans le circuit d’admission pour un resultat remarquable!! (et il fut traité de fou, et fut envoyé à l’asile!)