NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’algue verte envahit le sud de la Chine

L’algue verte envahit le sud de la Chine
Causée par la pollution agricole, les « marées vertes » se multiplient dans le monde.

Une importante marée verte qui avait pris naissance à quelques kilomètre au large des côtes orientales de la Chine s’est abattue mercredi sur le littoral.

Le bureau maritime chinois – l’organisme chargé de surveiller les eaux du pays – a détecté pour la première fois la présence d’algues vertes (NDLR : des algues filamenteuses de type enteromorpha prolifera mélangées à des ulves du genre Porphyra) au large de la ville de Rizhao (Shandong) en mai dernier. Celles-ci se sont ensuite propagées vers le nord à une vitesse impressionnante de 7 à 9 km par jour.

La colonie a entamé sa floraison au large de la petite ville de Jiaonan, la « nappe » d’algues atteignant alors les 200km2. Echouée en milieu de semaine sur les plages du littoral oriental, elle aurait depuis doublé de volume.

Des risques pour la faune marine

La prolifération des algues pourrait avoir de graves conséquences sur le tourisme de la ville de Qingdao (province du Jiangsu).  Comme en Bretagne, cette pollution est imputable à l’agriculture intensive et pourrait être nocive pour la faune marine. D’après Pang Shaojun, professeur à l’Académie des Sciences de Chine, les algues aspirent en effet d’importantes quantités d’oxygène. Un rapport d’Etat de 2008 estimait par ailleurs que 83% des côtes chinoises étaient polluées par les eaux usées et les résidus agricoles, un pourcentage qui a sans doute augmenté depuis.

Plus tôt dans la semaine, l’agence de presse Xinhua et les associations de protection de l’environnement avaient averti la branche locale du bureau maritime de l’arrivée imminente de la « nappe verte », et lui avait demandé en vain d’envoyer des bateaux pour disperser ou tuer la plante.

Le souvenir de l’été 2008

La situation n’est pas sans rappeler l’été des Jeux Olympiques de Beijing (Pékin). En juillet 2008, la plus grosse « marée verte » de l’histoire avait ainsi envahi le littoral de Qingdao et menaçait la tenue de la compétition de voile, les algues vertes recouvrant un tiers des 50 km2 du site olympique.

Quelque 10 000 soldats et volontaires s’étaient mobilisés pour retirer dans les temps plus d’un million de tonnes d’algues. 1 200 bateaux et 30 000m de filets étaient finalement venus à bout de cette nappe qui était assez épaisse pour bloquer les voiliers.

La multiplication des « marées vertes » (NDLR : auxquelles s’ajoutent des « marées rouges » elles aussi dues à la pollution et qui couvraient près de quatorze mille kilomètres carrés en 2008) commence à coûter très cher aux autorités chinoises et la mobilisation des bénévoles ne suffit pas à endiguer ce fléau naissant. Des moyens renforcés et des mesures drastiques pour changer les pratiques agricoles paraissent être les seules solutions viables pour mettre un terme à cette situation. Il serait cependant illusoire de croire en la disparition de cette pollution du jour au lendemain.

Crédit photo : Flickr - petercastleton
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !