NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’agenda 21 : à mettre dans tous les cartables !

L’agenda 21 : à mettre dans tous les cartables !
Des écoliers aux étudiants, la nouvelle génération se sensibilise peu à peu à l’écologie.

Eduquer au développement durable, une nécessité

L’adage consistant à s’attaquer aux problèmes dès leur racine  n’a jamais été aussi approprié ! En effet, depuis le 7 octobre 2009, a été mis en place un moyen pour que les jeunes pousses dans les écoles soient sensibilisées aux enjeux environnementaux grâce à l’Agenda 21. Inventé conjointement par le Comité 21 et l’EEDD (Education à l’environnement durable dans les établissements scolaires), cet agenda un peu nouveau pour les écoliers et les étudiants doit « impulser des démarches de développement durable dans les établissements scolaires ». Distribué aux élus, recteurs, inspecteurs d’académies, directeurs d’écoles, proviseurs et enseignants, l’agenda doit conduire les élèves et leurs professeurs à s’interroger « sur leurs relations avec leur environnement, à concevoir des plans d’actions pour contribuer à des nouveaux modes de consommation mais, également, de relations aux autres et au monde, dans un esprit de découverte, de responsabilité et de solidarité ». Cet outil de communication, visible à cette adresse http://www.comite21.org/docs/guides/argumentaire-modifiable.pdf, entend accélérer la prise de conscience des jeunes générations, parce que selon l’Office français de l’éducation à l’environnement en Europe, sur les 67 000 établissements scolaires en France, seules 1200 initiatives ont vu le jour.

Des exemples concrets

Une circulaire ministérielle du 29 mars 2007 entendait déjà mettre en œuvre l’éducation au développement durable dans les écoles, collèges et lycées, mais force est de constater qu’un nouvel élan n’était pas de trop. Ainsi, des initiatives ont vu le jour dans différentes villes, et surtout à Paris, où la mairie a ouvert un site à ce sujet : http://crdp.ac-paris.fr/agenda21/. Les élèves sont ainsi invités à réfléchir ensemble et à diagnostiquer ce qui ne va pas dans leur mode de consommation (consommation d’énergie et de papier, gestion des déchets, consommation d’eau, etc.) pour ensuite définir un plan d’action à leur niveau afin d’apprendre à préserver la planète, autour de thèmes déterminants : le climat, la préservation des ressources et l’équilibre de la nature, la cohésion sociale, la participation de tous et le développement responsable. Ensuite, toutes les contributions seront enregistrées sur le site mentionné plus haut, et les informations seront classées arrondissement par arrondissement. Ainsi, à la fin de l’année scolaire, toutes les classes présenteront leur école et les défis à relever lors d’une manifestation spéciale à l’Hôtel de Ville de Paris. De grandes villes telles que Bordeaux sont aussi sur les rangs : un établissement scolaire sur trois dispose d’un Agenda 21, et le Comité 21 compte 500 initiatives dans 15 régions et 23 départements. Enfin, pour que ces actions durent dans le temps, certaines académies comme celle de Rouen, depuis 2008, délivrent des certifications en trois niveaux : 25 écoles ont d’ores et déjà reçu un label de niveau un.

Préserver l’environnement à l’école, c’est possible et c’est simple

L’année scolaire est particulièrement coûteuse en terme de consommation d’énergie, notamment au niveau des fournitures (cahiers, feuilles, stylos, etc.). Il suffit juste dans un premier temps, afin de préserver l’environnement, de n’acheter que les produits estampillés NF Environnement, qui « éco-labellise » les stylos, les marqueurs, les cahiers, les copies, les mines, etc. De la même manière, pour se rendre à l’école, il faut que les parents en concertation avec leurs élus puissent compter sur des transports également labellisés NF Environnement. Enfin, se pose la question du sac à dos, ou du cartable. Aussi étonnant que cela puisse paraître, selon l’ADEME, utiliser un sac de l’année précédente au lieu d’en racheter un tout neuf évite autant d’émissions de gaz à effet de serre que ce qu’émet une voiture sur près de 400 kilomètres ! Toujours selon leur étude, si entre la sixième et la troisième, les 3,2 millions de collégiens achetaient un nouveau sac tous les deux ans au lieu de chaque année, presque 100 000 tonnes de CO2 par an seraient économisées !

Ainsi, apprendre à préserver l’environnement doit passer par une prise de conscience collective et ce dès le plus jeune âge, et les initiatives locales et nationales, accompagnées de gestes simples et d’achats malins en début d’année, ne peuvent que contribuer à mieux emprunter la terre de nos enfants, selon le mot de Saint-Exupéry.

Crédit photo : flickr – dalbera
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !