NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’Afrique se lance dans les énergies renouvelables à échelle industrielle

Le Sénégal et le Kenya ont lancé en 2019 deux grands projets de parcs éoliens au sein de leurs pays, rendant possible une indépendance énergétique sur leur territoire.

Le premier parc éolien à grande échelle d’Afrique de l’Ouest commence à produire de l’électricité au Sénégal. Bien que l’installation ait commencé à exporter de l’électricité, les travaux de construction sont toujours en cours et devraient se terminer en cours d’année.

Un projet décrit comme le « tout premier parc éolien à échelle industrielle » de l’Afrique de l’Ouest a commencé à transmettre de l’énergie au réseau électrique national du Sénégal.

Dans une annonce faite mi-décembre, la firme d’énergie renouvelable Lekela a déclaré que le Parc Eolien Taiba N’Diaye (PETN) produirait de l’électricité pour le Sénégal sur une période de 20 ans.

Alors que l’installation de 158,7 mégawatts (MW) a commencé à exporter de l’électricité, les travaux de construction sont toujours en cours et devraient se terminer dans l’année. Une fois entièrement construit, le PETN utilisera 46 éoliennes fournies par la société danoise Vestas.

« Protéger les générations présentes et futures »

L’Afrique possède un énorme potentiel inexploité en matière d’énergies renouvelables. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), il abrite les « ressources solaires les plus riches du monde », mais n’a installé que 5 gigawatts d’énergie solaire photovoltaïque. Cela représente moins de 1% du total de la planète, selon l’AIE.

En juillet 2019, le plus grand parc éolien d’Afrique, le projet éolien du lac Turkana, a été officiellement inauguré. La centrale de 310 MW a été ouverte par le président Uhuru Kenyatta du Kenya.

« Nous sommes heureux de noter que le Kenya est sans aucun doute en passe de devenir un leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables », avait déclaré le président kenyan dans un discours prononcé lors du lancement

« Cela garantira non seulement que la beauté des paysages et les écosystèmes uniques de notre pays sont préservés et protégés pour les générations présentes et futures, mais aussi pour que nous devenions indépendants en matière d’énergie et que notre approvisionnement énergétique soit sûr et prévisible », a-t-il ajouté.

Le projet est composé de 365 turbines, chacune d’une capacité de 850 kilowatts. Il est situé à 600 kilomètres de Nairobi dans le district de Loiyangalani, dans le comté de Marsabit.

La construction de l’installation a commencé en octobre 2014 et a commencé ses opérations commerciales complètes en mars 2019.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !